8 novembre 2017

Kegellons!

Il y quelques temps, je vous écrivais quelques trucs à savoir avant un accouchement. Je terminais mon article en disant que les Kegels étaient si importants qu’ils méritaient un article bien à eux. TADAM! Voici cet article! OUI c’est un sujet tabou. OUI c’est un sujet qui peut être gênant, mais c’est tellement important. Oh yabe l’orgueil et la gêne!

 

Des Kegels? Ça se mange pour déjeuner, ça?

D’abord, si tu n’as jamais eu d’enfant, tu ne sais probablement pas ce que sont des kegels. Ce n’est pas une pâtisserie ni une sorte de repas suédois, mais bien un exercice. Un exercice très important dans la vie de toutes les femmes, mères ou pas. Par contre, c’est un exercice méconnu, tabou, plus ou moins bien effectué… Pourtant, si toutes les femmes  (oui oui! mêmes celles n’ayant pas accouché par voie vaginale ou n’ayant pas eu d’enfants) s’y adonnaient de temps en temps, leur vie en sera changée à tout jamais!

 

Ce n’est pas le type d’exercice que tu peux (ou veux) faire un gym. Tu le fais dans le confort de ta maison. Tu n’as pas besoin de poids libre, de tapis de yoga, de vidéo Youtube ou de vêtements spéciaux. Tu as tout le matériel nécessaire (ou presque)… dans tes p’tites culottes. Bon, maintenant que j’ai vraiment piqué ta curiosité, laisse-moi élaborer!

Quand le plancher pelvien se retrouve… au sous-sol!

Avoir un bébé cause de nombreuses modifications au corps de la femme, ce n’est pas un secret. Mais ces changements vont au-delà de l’évidence (seins, hanches, ventres, peau). Certains changements ne sont pas visibles à l’oeil nu, tel que l’affaiblissement du plancher pelvien.

Le plancher pelvien est un ensemble de muscles, de tissus et de ligaments dans la zone du petit bassin. Il constitue le périnée, c’est-à-dire la région du bassin qui soutient les organes génitaux chez la femme, ainsi que l’anus, et la vessie chez l’homme et la femme. Son rôle est de contrôler l’ouverture de l’urètre, de l’anus, et du vagin, mais aussi d’éviter la descente des organes, appelé un prolapsus.  (source: vulgaris-medical.com)

Lorsque le plancher pelvien s’affaiblit, certaines complications peuvent apparaître. Faire atchou ou un jumping jack devient une tâche ardue. Lorsque l’ensemble de muscle soutenant la vessie et contrôlant l’ouverture de l’urètre est en break syndical, tu peux imaginer le résultat.

Bonne nouvelle: c’est un ensemble composé de muscle DONC on peut procéder à la réhabilitation du plancher pelvien! On peut faire des exercices pour rendre cette partie de ton corps plus forte (et donc régler les problèmes de atchou-pipi).

 

La technique de base pour renforcer le plancher pelvien, et celle qui te sera fort probablement suggérée après ton accouchement, est d’uriner par intermittence, c’est-à-dire de faire des arrêts volontaires afin de te retenir, ce qui forcera ton muscle à être actif.  C’est une très bonne stratégie, mais il ne faut pas que tu aies trop envie, que tu oublies, que tu sois pressée… C’est pourquoi aujourd’hui, je te parle d’une découverte révolutionnaire! Sans blagues, j’ai découvert une compagnie qui se spécialise dans la fabrication de poids à Kegels! C’est compagnie, c’est TOTI.

Un peu d’aide, grâce à TOTI

TOTI, c’est une compagnie montréalaise qui existe depuis 2016. Bien connue aux États-Unis, elle travaille à développer sa clientèle québécoise et canadienne. Ce qu’elle offre est bien simple: des poids faits de silicone médical qui, une fois en place, fait travailler tout doucement le plancher pelvien et ce, sans que tu n’y portes vraiment attention.

Plusieurs poids différents sont offerts dans l’ensemble complet: 40g, 55g, 70g, 85g, 100g, 115g, 130g, 145g. Ceci permet donc une évolution du travail au fil des jours. Bien entendu, tout comme pour la musculation des bras, on ne commence pas avec le plus lourd! Graduellement, le plancher pelvien devient plus fort, ce qui permet à l’utilisatrice d’augmenter le poids de ses boules à Kegel.

 

La beauté de ces produits: on peut les utiliser même pendant la grossesse! Ceci permettra d’ailleurs une réhabilitation plus saine et rapide, tout en minimisant les pertes urinaires post-accouchement.

 

Contrairement aux boules chinoises, les poids TOTI sont super faciles à mettre et à enlever. De plus, une fois bien en place, on ne la sent pas. En fait, on la sent car on doit la retenir, mais ce n’est aucunement désagréable ni incommodant. Pour en avoir essayé d’autres, je préfère de loin l’ensemble Pondera à boule unique, mais à poids variable. Certains autres poids à Kegel sont formés de 2 boules distinctes, mais je trouvais cela un peu moins confortable.

 

Et vous savez quoi? En tout début d’article, je mentionnais que toutes les femmes se devaient de connaître les Kegels (et donc les poids TOTI!) puisque comme tous les muscles, le plancher pelvien finit par devenir plus faible avec le temps, même sans avoir eu des enfants. Il n’est jamais trop tard pour commencer à kegeller; aussi bien le faire avec de bons outils! Après tout, il faut rester forte de la tête aux pieds, en passant par le plancher pelvien!

 

Je vous invite à découvrir vous-mêmes les produits TOTI. Vous ne serez pas déçues, j’en suis certaine.

 

Suis-les sur Instagram https://www.instagram.com/totiproducts/?hl=fr

Suis-les sur Facebook https://www.facebook.com/totiproducts/

Leurs produits sont accessibles facilement via Amazon.

CONCOURS! CONCOURS! Reste à l’affût… un super concours lié à cet article pourrait t’intéresser grandement! CONCOURS! CONCOURS!

N.B. Les photos de l’article ont été prises sur la page facebook de TOTI.

 

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (7 ans, 2010), Zoë (6 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (4.5 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *