24 janvier 2018

À toi, la maman qui allaite pour la première fois

QUOI! Un sein! Diantre!

Allaiter est, malheureusement, encore un sujet assez tabou même en 2018. C’est culturel, remarquez-bien. C’est fort probablement dû au fait qu’en Amérique du Nord, un sein, c’est sexuel, point. Qu’on les appelle boules, rack, totons… Qu’on dit qu’une fille est bien amanchée, qu’elle en a une belle paire… le sein est très sexualisé et faussement valorisé. Et nous savons tous que plus c’est gros et rond, mieux c’est. Alors dans le doute, on met des brassières avec de la belle bourrure, question que le sein semble plus gonflé, plus galbé. On met des chandails mettant la fameuse craque en évidence. On se fait poser des implants et on adore le bikini. On aime les montrer, on aime les voir… sauf quand ce sein est utilisé pour l’allaitement. On demande alors à la maman de se cacher, d’allaiter sur la bolle de toilette loin des regards d’autrui, de rester à la maison, de mettre un voile. Eh bien justement, dans le but d’aider certaines mamans qui allaitent ou allaiteront peut-être pour la première fois de leur vie à acquérir la confiance nécessaire, j’ai envie de le lever, le fameux voile, sur l’allaitement.

Le chien le fait, le chat le fait, l’humain le fait aussi…

Revenons à la base. L’être humain fait partie des mammifèresLes Mammifères forment une classe de vertébrés à sang chaud, à la peau couverte de poils (cependant, parmi les mammifères, les cétacés n’ont que des poils fort rares) et faisant presque toujours leurs petits vivants et dont les femelles sont pourvues de glandes spéciales appelées mamelles, sécrétant le lait qui sert à la nourriture de ces petits. Ce dernier caractère, qui est absolument sans exception, est celui qui a donné son nom à la classe  –source-.

 

En d’autres termes, la capacité d’allaiter est spécifique aux mammifères. Ce qui est davantage merveilleux est que chaque espèce animale fabriquera le lait maternel qui comblera les besoins de son espèce. La vache, par exemple, produira du lait contenant beaucoup plus d’hormones de croissances et bien entendu, offrira beaucoup plus de lait à son veau (généralement 2 litres de colostrum à la naissance, et 2 autres litres un dizaine d’heures plus tard) qu’une toute petite souris. Ce principe assure la survie de chaque espèce. Et ce principe s’applique également à l’humain. La mère produira du lait maternel qui comportera non seulement les éléments nécessaires au bon développement d’un bébé humain, mais ce lait sera même modifié quotidiennement afin de répondre à tout besoin plus spontané du bébé (rhume nécessitant davantage d’anticorps, plus d’eau si température trop élevée, etc.).

La clé de la réussite

Certaines femmes ont de la facilité à allaiter, alors que pour d’autres, cet acte pourtant si naturel peut s’avérer un défi. Plusieurs facteurs peuvent expliquer le tout. Effectivement, 95% du temps où les femmes ont de la difficulté à allaiter, le problème est circonstanciel (et non médical). Voici donc quelques points à retenir:

1. Commencer le plus tôt possible après la naissance de bébé

Plus l’allaitement débute tôt, mieux c’est. L’allaitement nécessite un apprentissage tant du côté de la mère que de l’enfant. Commencez tôt après la naissance est optimal, puisque le réflexe de succion de bébé est incroyablement présent. N’hésitez pas à demander de l’aide pour le positionnement. Plus ce dernier est bien fait, plus facilement votre allaitement débutera.

2. La douleur n’est pas normale

Certes, les premiers jours, vous ressentirez un malaise voire une légère douleur aux mamelons. Entre vous et moi, votre mamelon n’a probablement jamais été autant sollicité! De plus, la montée laiteuse (arrivant environ 72h après la naissance) rendra vos seins plus sensibles, incluant les mamelons.  L’importance d’une bonne prise au sein et d’un bon positionnement est considérable dans le but d’éviter qu’une douleur se fasse sentir. N’hésitez pas à consulter une infirmière, pharmacienne ou marraine d’allaitement lorsque vous ressentez de la douleur. Il est très rare « que la douleur passe par elle-même ». En trouver la cause rapidement vous évitera bien des désagréments.

3. Informez-vous en avance… avec de bonnes sources

Lisez sur le sujet. Prenez connaissance de certains concepts tel que les poussées de croissances ou les tétées groupées. Ces deux phénomènes sont bien communs mais pourtant si mal connus qu’ils sont parfois la cause d’un sevrage précoce. Oui, à certains moments, vous penserez ne plus de lait. Bébé voudra boire aux heures. Vos seins, jadis gonflés, vous paraitront mous et vides. Non, vous ne manquez pas de lait. Bébé est en pic de croissance. Oui, ça passera. Non, pas besoin de donner de suppléments pendant cette période. Plusieurs sources valides sont disponibles sur Internet (Jack Newman, La Ligue La Leche, Nourri-Source). Validez vos informations. Les mamans de facebook peuvent vous divertir sur le net, mais les conseils offerts ne seront pas toujours très bons…

4. L’offre et la demande version tétée!

L’offre et la demande s’applique non seulement en économie, mais en allaitement! Bébé réclame; offrez! Ne tentez pas de limiter ses boires inutilement; cela ne vous causera que des embûches. Allaiter à la demande limitera les engorgements, les sensations de manque de lait tout en comblant bébé entièrement.

 

Ce qu’en pense la loi

Allaiter dans les lieux publics est un droit inaliénable protégé par la Charte canadienne des droits et libertés

  • Égalité devant la loi, égalité de bénéfice et protection égale de la loi
    La loi ne fait acception de personne et s’applique également à tous, et tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination, notamment des discriminations fondées sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l’âge ou les déficiences mentales ou physiques.(Article 15(1))
  • Égalité de garantie des droits pour les deux sexes
    Indépendamment des autres dispositions de la présente charte, les droits et libertés qui y sont mentionnés sont garantis également aux personnes des deux sexes. (Article 28)

Allaiter dans les lieux publics est protégé par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec

  • Toute personne a droit à la sauvegarde de sa dignité, de son honneur et de sa réputation. (Article 4)
  • Toute personne a droit à la reconnaissance et à l’exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, l’identité ou l’expression de genre, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge […]. Il y a discrimination lorsqu’une telle distinction, exclusion ou préférence a pour effet de détruire ou de compromettre ce droit. (Article 10)
  • Nul ne peut, par discrimination, empêcher autrui d’avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d’y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles.(Article 15)
  • Tout enfant a droit à la protection, à la sécurité et à l’attention que ses parents ou les personnes qui en tiennent lieu peuvent lui donner. (Article 39)

 

Allaiter en public en 2018

Toujours j’encouragerai les femmes à allaiter, même en public. Si la mère se sent à l’aise d’allaiter en public, il ne faut pas la pointer du doigt, la traiter d’exhibitionniste ni même lui demander de changer d’endroit. Si le tout vous incommode, regardez ailleurs. Elle ne fait que remplir son rôle de mère au moment où enfant réclame. Et ce, que bébé ait 10 jours, 7 mois ou 2 ans. L’allaitement est personnel, certes, mais ne devrait pas être mis sous la loupe sociétaire. En fait, il faut faire changer la mentalité qu’a la société concernant le sein. Certes, ils remplissent parfois bien une chemise ou une camisole, mais rappelons-nous que leur rôle primaire et principal est de bien remplir un estomac. 

 

 

 

 

 

Vous désirez des ressources pour vous aider dans cette aventure?

Nourri-Source

Ligue La Leche

Mouvement de l’allaitement au Québec

 

**Sachez que nous comprenons que certaines femmes ne peuvent allaiter pour diverses raisons, principalement médicales. Cet article n’a pas été écrit pour dénigrer les femmes non-allaitantes, mais plutôt pour donner un petit coup de pouce à celles qui en font le choix!  À bas les comparaisons! J’ai accouché sans péridurale et j’ai allaité 53 mois. Oui j’en suis fière… mais en même temps, la meilleure maman que je connaisse est la mienne, celle qui m’a donné le biberon à 3 semaines et fait mangé du pablum à 6 semaines 😉 **

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (7 ans, 2010), Zoë (6 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (5 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *