21 décembre 2018

Noël et Cie: un film à découvrir!

Aujourd’hui, dans notre patelin, il pleuvait ce matin. Un 21 décembre. De la pluie verglaçante et venue recouvrir le peu de neige que nous avions. Une chance que le réchauffement climatique, c’est juste un mythe!

DONC, journée de congé avec les 3 cocos, mais on ne peut pas aller jouer dehors. Et aller au centre d’achat un vendredi avant Noël… je fais des boutons juste à y penser. M’étant levée avec un beau mal de tête, j’ai déclaré la journée comme étant la JOURNÉE ON RELAXE AVANT LA FRÉNÉSIE DES FÊTES!

Chéri m’a d’abord coulé un bon bain moussant, dans lequel j’ai pu presque terminé un roman (je vous en parlerai bientôt!) et ensuite, on a écouté un film de Noël. Habituellement, j’y vais avec les classiques: Le sapin a des boules, Home Alone, Elf… Mais cette année, on a écouté un tout nouveau film: Noël et Cie., film sorti en 2017 Je ne peux pas dire que je suis une habituée des films français, alors j’ai mis le DVD avec un peu d’appréhension. Mais nous avons tous été agréablement surpris!

Un Santa Claus bien différent

Oubliez l’habit rouge (gracieuseté de Coca Cola) et la grosse barbe blanche accompagnée d’une chevelure toute aussi garnie. Oubliez la Mère Noël comme on se l’imagine: un peu ronde (pour ne pas dire… toutoune! haah) avec un tablier rouge qui cuit des biscuits (coudon, l’père-noël ne mange que ça pour vrai?!). Ici, nous avons droit à une très jolie Madame Claus, interprétée par Audrey Tautou.

Ici, vous aurez un Père-Noël 2018: belle chevelure grise frisée, barbe grise, ensemble vert… et un Père-Noël qui, ayant fui les gens toute sa vie (607 ans, c’est pas rien), ne sait pas trop comment s’habituer à la vie sur Terre avec d’autres humains autres que sa dulcinée.  Il n’est pas le plus habile socialement, mais il n’a aucune mauvaise intention. Toute qu’une transition, pour lui! Alain Chabat, le réalisateur, personnifie un Père-Noël qu’on apprend à aimer même s’il ne ressemble pas à 100% à l’image que nous avons de ce personnage!

Un pour tous; tous pour un!

Un seul lutin tombe malade; malheureusement, ce sont également les 91 999 autres lutins qui tombent dans un état comateux. À 4 jours de Noël, Santa doit donc trouver un remède pour guérir ses 92 000 lutins à temps pour Noël. La solution? De la vitamine C. Qu’il tente d’aller trouver. Maladroitement. Vraiment maladroitement! Il ne peut se défiler: il doit aller sur Terre avec d’autres humains afin de se procurer le remède nécessaire. Sinon, des milliers d’enfants n’auraient pas leurs cadeaux. Ils ne croiraient donc plus au père-noël… Ce qui le tuerait!

Une famille au bon coeur

Pour des raisons que je ne mentionnerai pas ici, Santa se fait mettre en état d’arrestation et rencontre, à travers cette situation, un avocat, Thomas. Avec sa famille, Thomas décide d’aider Santa à ramasser assez de vitamine C pour ses 92 000 lutins. Mais bien évidemment, se retrouver nez à nez avec le Père-Noël et toute sa magie entraine plein de petites anecdotes cocasses!

Ce qu’en ont pensé mes enfants

Ils ont ri! C’est déjà super, non? Blagues à part, les dialogues étaient parfumés d’humour que même nous, chers Québécois et Québécoises, pouvions comprendre, ce qui nous faisait bien rigoler! Le Père-Noël est différent et les enfants ont adoré de voir une « version différente » d’un personnage mythique! Les rennes semblent réels et les conversations qu’ils ont avec Santa ont bien fait rigoler mon petit dernier… surtout lorsqu’un des rennes a fait le MÊME son que Chewbacca!

C’est un bon film à découvrir! Je vous invite à regarder la bande-annonce!

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (8 ans, 2010), Zoë (7 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (6 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *