5 janvier 2019

Préparer un menu ou un voyage pour un an?

Si la planification des repas de la semaine s’avère parfois difficile dans certaines maisonnées, préparer une année de voyage en famille est… pas nécessairement plus ardu! Pour les menus, c’est souvent le manque d’imagination ou les caprices des membres de la famille qui prend le dessus sur nos choix. Pour l’année de voyage, l’imagination est foisonnante et les caprices, oubliés dû à l’excitation! (Ceux-ci reviendront tout de même pendant le voyage, mais ça, c’est une autre histoire!) 😉 Une contrainte demeure pour toute planification : le budget. Voici donc un résumé des aspects liés à la gestion pour mettre à notre menu familial du dépaysement pour un an!

D’entrée de jeu, mon conjoint et moi sommes choyés de pouvoir profiter d’un programme permis par nos employeurs qui s’appelle un congé à traitement différé. (On travaille 4 ans à 100%, mais on reçoit 80% de notre salaire; chaque 20% annuel est mis de côté pour que la 5e année, on puisse toucher un salaire de 80% pendant notre année de voyage. Nous conservons notre lien emploi et nos avantages sociaux.) Si vous faites le calcul, le projet est né au printemps 2014, soit il y a presque 5 ans. Nous avons donc opté pour budgeter à long terme.

Les premiers temps, nous fonctionnons avec 80% de salaire, mais le projet est un peu loin et flou. La différence de -20% est palpable, mais surprenamment pas si difficile à gérer. À partir de 2016, à environ deux ans du départ, nous explorons d’innombrables sites web, forums, guides de voyages pour arriver à définir notre projet. Tour du monde? Grandes capitales? Les Amériques du Nord au Sud? Tout est ouvert… sauf le budget! Nous réalisons vite que nous ne pourrons assumer les dépenses qui persisteront au Québec en notre absence et les coûts pour visiter des pays industrialisés ou ceux dont la monnaie est forte par rapport au dollar canadien. Finalement, notre choix s’arrête en 2017 sur l’Asie du Sud-Est pour des raisons d’accessibilité de coûts de la vie, de dépaysement et de climat. Les pays asiatiques étant relativement petits et assez près les uns des autres, il nous sera possible d’explorer différents milieux par des vols assez courts obtenus à des relativement bas prix ou en voyageant en autobus. La macroplanification s’est donc opérée pour déterminer l’Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Cambodge, Vietnam et le Laos comme principales destinations; nous avons ajouté Singapour et Australie comme opportunités de voyage, sachant que ces deux pays seraient chers.
Nous avons dû considérer certaines dépenses ajoutées avant le départ comme les assurances, les vaccins, les trousses de médicaments bien garnies, les achats de matériel spécifique de voyage, etc. Ces dépenses ont dépassé les 2000$.

Nous nous sommes départis de notre campeur Westfalia et avons vendu nos deux voitures avant de partir. Nous avons conclu un prêt de maison avec des amis: ils habitent chez nous pour l’année, en assurant un entretien régulier et leurs frais personnels. Pour nous, que les enfants retrouvent leur chez-soi après une année à l’étranger était important; revenir dans notre quartier, avec les amis, etc. sera une bouée d’ancrage pour un retour réussi. Nous sommes des banlieusards après tout! 😉

Notre objectif de départ était rester sous les 100$ par jour, comprenant logement, nourriture, activités et visites (qui sont surprenamment chères parfois), mais nous n’avons pas réussi. Nous sommes plutôt dans les 120$ au quotidien. Nous devons ajouter à ce montant les frais de transport et les visas dans certains pays. Certaines familles qui réalisent une aventure semblable à la nôtre diront que nous voyageons luxueusement; nous considérons en effet que nous voyageons bien, sans luxe, mais avec confort. Nous misons sur des lieux qui sont sécuritaires, généralement équipés d’une chambre climatisée et/ou piscine accessible. Nous savons que nous avons besoin de bien dormir pour bien fonctionner. Nous aimons recréer une sorte de «chez-nous-mais-ailleurs» pour y trouver un bien-être et une petite routine afin que les enfants fassent leurs travaux scolaires, que nous puissions faire nos courses, cuisiner, planifier la suite de notre voyage (la microplanification exige du temps: logement, vols ou autobus, transferts aux logements, visites, excursions…). Nous vaquons à ces tâches en les ponctuant des découvertes de nouveaux milieux et de cultures différentes. « L’argent peut revenir, mais pas le temps » ai-je lu récemment. Voilà, nous prenons ce temps exceptionnel en famille cette année et nous assumerons nos choix financiers après notre périple.

En terminant, des familles rencontrées en voyageant ont des démarches différentes: tout vendre pour partir, rechercher les aventures et les sensations fortes, maximiser le nombre de pays visités, faire du volontariat, planifier au fil de la route ou tout à l’avance, etc. Chaque famille a sa definition du voyage, a sa tolérance au risque, a son budget, etc. L’important, c’est le respect de chacun dans sa façon de voyager. Au fil de notre parcours, nous avons rencontré plusieurs familles nomades d’origines différentes et un point commun nous réunit toutes dans la réalisation d’un voyage: celui de prioriser la famille.

Alors, pour 2019, nous souhaitons à tous la santé, ainsi que le bonheur de multiplier les occasions pour du temps et du partage en famille. À bientôt, pour un prochain article!

 

Un peu plus sur l’auteure

Annie Gagnon
Étant enseignante de français de formation, je modéliserai ma description à celle d’un article de dictionnaire ou d’encyclopédie, digne d’aucune bibliothèque ou maison d’édition!
Annie Gagnon, nom féminin des plus communs. (1974-…)
Famille: Mariée au même homme depuis 17 ans, maman d’Elizabeth, 13 ans, et de Delphine, 7 ans.
Fonctions: maman et épouse, enseignante de français et de géographie au secondaire, puis récemment directrice.
Caractéristiques: sportive souvent en défaite de temps, gourmande régulièrement en manque de sucre, épicurienne assoiffée de bons verres partagés entre amis, et rarement rassasiée de l’intérêt suscité par les gens et les choses qui l’entourent.

Pour voir les autres articles d’Annie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *