7 janvier 2019

Chère Australie…

Chère Australie…

Le titre de l’article débute comme une lettre adressée à une amie ou à une personne proche que l’on affectionne. C’est un titre tout indiqué, car notre famille est tombée sous son charme. Qui plus est, l’appellation « Chère Australie » est aussi justifiée par le trou considérable qu’elle a laissé dans notre budget!

Parlons d’abord et avant tout des gens: on a trouvé que les Australiens sont vraiment sympathiques! Ils utilisent souvent l’expression « No worries! », qui les représente bien. Vendeur de souliers, dame dans l’autobus, caissière d’un supermarché ou monsieur rencontré dans un sentier, on a aisément perçu leur ouverture aux autres et une forme de bonhommie qui les habite.

Notre premier regard s’est porté sur Sydney, notre lieu d’arrivée. La ville impressionne par son opéra à l’architecture unique, par son aquarium (mythique lieu d’aventures de Nemo!), par son jardin botanique magnifique -et gratuit 🙂 – ainsi que de beaux monuments historiques comme la cathédrale Ste-Marie. Chose moins connue, Sydney compose avec une réalité géographique particulière par son hydrographie, si bien que de nombreux circuits de ferrys font partie du système de transport public, au même titre que les autobus ou le train. (La photo aérienne de la baie de Sydney vous aidera à figurer la complexité urbaniste, mais d’extrapoler aussi sa beauté exceptionnelle d’être développée aux abords de l’eau.)

Le véritable coup de coeur de l’Australie fut de parcourir sa côte en voiture, s’arrêtant en bord de mer pour pique-niquer, dans de superbes parcs équipés de bbq, de modules de jeux et des blocs sanitaires. Les grandes villes aménagent même un lagon public, soit une méga piscine publique gratuite (voir photo pour saisir le choix du superlatif « mega »!). À la base, ces installations ont été construites puisque les plages de certaines villes ne sont pas sécuritaires à cause des… crocodiles! L’Australie est terre de mignons koalas et kangourous, mais de féroces crocodiles aussi! (Note aux lecteurs-lectrices d’environ 40 ans: rappelez-vous Skippy, mais aussi Crocodile Dundee!) 😉

En parcourant la côte, nous nous sommes permis une excursion à la grande barrière de corail avec plongée, des sorties en mer en voilier et en catamaran pour découvrir des plages spectaculaires et voir des dauphins. Chaque excursion est comme un voyage dans le voyage: les coûts pour une famille de quatre varient de 300 à 1000$ selon la distance parcourue en mer, le type d’embarcation, etc. Les souvenirs qu’on en a sont vraiment exceptionnels; les factures des cartes de crédit le sont autant, mais on pourra effacer ces montants peu à peu, alors que nos mémoires garderont à jamais ces expériences bien vivantes.

Je consacre la suite à relater une matinée qui a contribué à rendre ce voyage encore plus mémorable, et ce, sans frais! Après avoir roulé quelques heures à admirer les paysages des routes de la côte australienne, mon mari au volant, les deux filles à l’arrière qui s’occupaient à sélectionner les chansons de la liste de lecture, alternant entre Cold Play, U2, Pearl Jam et autres, (ce temps de route est déjà en soi un beau souvenir!), nous sommes arrêtés dans une halte routière pour pique-niquer. À la table voisine, un couple australien mangeait aussi. À la fin de leur repas, la dame nous a approchés; ayant entendu notre langue étrangère, elle a constaté « qu’on n’était pas du coin », et nous a offert de… flatter des bébés kangourous, qui se trouvaient dans leur camion! Une minute après, nos deux filles avaient une taie d’oreiller sur les genoux, avec un bébé kangourou blotti à l’intérieur! Pendant qu’on craque pour les deux petites bêtes, qu’on caresse leur fourrure toute douce, le couple explique qu’il recueille ces deux petits bébés orphelins (la mère a été frappée sur la route) et il les soignera, puis les libérera une fois sevrés sur leur grand ranch. Les kangourous ne pourront être totalement sauvages, mais seront dans un grand espace avec de meilleures chances de survie que s’ils étaient restés en nature. Chose certaine, ce privilège inattendu fait partie des moments inoubliables de notre périple. C’est le genre d’opportunité imprévue qui donne encore plus de valeur aux voyages, sans oublier les rencontres qui ajoutent du sens. Ce sont là des véritables motivations à voyager.

En terminant, vous comprendrez que nous avons quitté l’Australie avec un pincement au coeur. C’est la Thaïlande qui suivra. On espère qu’elle saura nous dépayser assez pour conquérir notre coeur, dont une petite partie est restée en Australie!

Vous-aimez? Partagez!
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *