26 février 2019

L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne

Silence s.v.p, on essaie de s’ouvrir l’esprit.

Car comme l’a chanté Arianne Moffat… l’ouverture de l’esprit n’est pas une fracture du crâne…

Je ne sais pas trop comment vivre avec ça. Sur mon Facebook, j’ai arrêté de les suivre. Dans les soupers de famille, je prends position. Quand on passe des commentaires haineux, je réagis.  Là, je suis perdue. Je ne sais plus quoi faire ou quoi dire. En fait…

 

J’ai juste le goût de hurler « Gang d’innocents »… Et là, je reste polie!

 

7 enfants sont fort probablement violemment décédés le 19 février dernier. Ces sept enfants, âgés entre 4 mois et 14 ans, tous d’une même famille, ont brusquement  péri dans l’incendie de leur domicile. Quelle tristesse. Quelle horreur. Quel drame.

Quelle honte.

Non mais… il faut quel genre de personne pour écrire de telles stupidités?! On s’entend; des niaiseries, ça peut sortir tout seul de ta bouche, mais de les écrire et des les publier, ça prend toujours bien plus qu’une nanoseconde.Et ici, je pense que ces commentaires sont au-delà de ce que je peux qualifier de niaiseries… Et elles sont écrites volontairement, après y avoir pensé…

Non seulement ces commentaires ont été pensées… mais il a fallu que les auteurs de ces horreurs les écrivent avant d’appuyer sur envoyer. Il a fallu, à la limite, qu’ils se relisent un brin et que malgré tout cela,  ils se sont dit que leurs commentaires de marde valent la peine d’être lus par toutes les communautés facebookiennes.

Que la mort de 7 enfants, ça ne leur fasse rien du tout… qu’ils s’en réjouissent publiquement… Qu’ils osent dire qu’ils l’ont même espéré… Qu’ils trouvent même ça assez drôle pour en faire des blagues. ÇA.ME.RÉPUGNE. Mais comme ils semblent assumer leurs commentaires, je n’ai pas pris le soin de camoufler leurs noms… #oops

Quand il y a eu la fusillade de la mosquée de Québec, on a eu droit à des propos dont la violence est inouïe. Samuel Huot en tête (condamné à 60 jours de prison pour ses propos sur Facebook) et plusieurs autres ont scandé leur joie de voir disparaître des membres de la communauté islamiste. Je me suis dit à ce moment qu’on l’avait échappé, que le choc du drame avait dû en faire déraper quelques-uns.

La claque, je l’ai eue quelques mois plus tard, lors de la disparition du jeune  Ariel Kouakou. Là, il était clair que certains avait manqué une belle occasion de se taire. « Il a été vendu comme esclave » ,  « yé attaché dans mon sous-sol »… bref un bel exemple d’éducation et de respect … ou du manque de ces valeurs. Je me souviens alors m’être comptée chanceuse. Je me souviens m’être dit “ Autour de moi, il y a que des gens ouverts d’esprit… et sains d’esprit.”

Mais non.

À un souper de famille, je vante, sans vraiment y penser, l’éducatrice de mes enfants. Tout le monde est surpris du beau travail qu’elle accomplit avec ma fille.  Elle fait un travail énorme avec elle, va dans des séminaires de formation pour mieux l’accompagner, achète du matériel, persévère à lui apprendre les chiffres même après de multiples échecs. Au détour de la conversation je nomme son nom… On se surprend alors qu’elle soit de confession musulmane. Et les commentaires viennent aussi vite que l’étonnement. « T’es pas inquiète? » «  Tes enfants disent quoi, quand ils la voient avec son foulard » « Tu laisses son mari s’occuper de tes enfants? », « T’es sure qu’elle leur parle pas de sa religion? » et la finale… « En tout cas, moi je ne pourrais pas, c’est pas du monde comme nous autres »…

 

Hey bien, je suis bien contente que ce soit pas du monde comme vous autres. Au moins, eux, ils ont l’ouverture de cajoler, rassurer, éduquer et nourrir nos petits enfants pur laine et ce, sans aucun jugement.

Moi je suis baptisée, mes parents sont catholiques, j’ai fait 11 ans d’enseignement religieux à l’école, je suis allée à la messe du dimanche, j’ai appris des prières par cœur. Et malgré tout ça, je ne crois pas en Jésus – ni en aucune religion d’ailleurs.  Alors ça suffit, les peurs irraisonnées de voir mon fils devenir un djihadiste parce qu’à 4 ans, il a eu une éducatrice musulmane !!!

C’est de la folie collective ou quoi?

C’est quoi qui cloche dans notre société? Qu’est-ce qui nous manque pour nous ouvrir l’esprit? Qu’est-ce que je peux faire pour aider les gens autour de moi à être plus tolérant?

À défaut de pouvoir faire quelque chose, assurons-nous de ne pas y participer. L’effet de masse est puissant; utilisons-le positivement… et intelligemment.

Un peu plus sur l’auteure

Marylène Langdeau

Chef de tribu de 3 enfants entre 5 et 14 ans et grande angoissée devant l’éternel, j’écris car je n’ai pas le temps de rajouter une heure de psychothérapie dans mon quotidien déjà bien rempli. Amoureuse d’un homme zen et résiliant depuis 10 ans , notre duo d’enfer mène de front carrières et suivis au centre de réadaptation pour notre petite dernière. Passionnée de tout et de rien et en constante recherche d’équilibre j’essaie de voir la vie d’un œil positif.

Pour voir les autres articles de Marylène c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *