25 juillet 2017

Le jour où j’ai arrêté de dormir…

Christopher, mon deuxième fils est autiste et au moment d’écrire ces mots, mal de tête et thé (malheureusement pour moi je ne bois pas de café!) à la main pour débuter ma journée sans douleur, à 8 heures, il dort sur le divan. Pourquoi? Parce que lui, à 2 heures cette nuit, il fouillait dans les armoires et se fâchait après ses jouets qui tombaient dans sa chambre. Ça c’est sans compter qu’il a commencé à dormir à 22 heures hier soir! Nos nuits se suivent et se ressemblent depuis que nous avons des enfants.

Eh bien! C’était il y a déjà 7 ans. Enceinte de mon premier enfant, le corps gonflé à bloc par la rétention d’eau, j’avais peine et misère à me mouvoir et à être confortable dans mon lit. Étant couturière, je m’étais fabriqué le plus MERVEILLEUX coussin de corps du monde qui a littéralement volé la place de mon conjoint dans notre lit les quelques derniers mois sans enfants qui nous restaient. Et voilà que notre premier fils, Raphael, est né, en mars 2010. Un beau petit bébé en santé! Je crois que ce bébé a percé un trou dans ma balloune, car j’ai vraisemblablement perdu dix livres par nuit les quartes premières nuits en sa compagnie. Me sentant mieux dans mon corps et voulant me reposer, les infirmières prié par les règlements de l’établissement, venaient nous réveiller tous les 3 heures pour que j’allaite mon nouveau-né. Et ça c’est sans parler des fois où il pleurait de lui même (donc, le maternage était souvent déjà fait, on nous réveillait donc pour rien…) et mon amoureux épuisé de sa vie de nouveau papa qui ronflait sur une petite chaise dans le fond de la pièce… sans broncher, puisque lui, n’avait connaissance de rien!

Une fois à la maison, ce fût presque pire. J’étais réveillé sans cesse en panique par le fameux rêves ou je me voyais allaiter mon nouveau-né sur mon lit, m’endormir et ensuite l’échapper par terre! Ce rêve, je l’ai fait des milliers de fois! Mais j’ai survécu! Et lui aussi! Ouf, il n’est jamais tombé!

Aujourd’hui j’ai trois enfants, Raphael, Christopher et Roxanne. Deux garçons et une fille. Ils sont respectivement nés en mars 2010, mai 2011 et juin 2012. Je vous laisse un instant pour faire vos calculs et faire la boucle dans votre tête de ce que je viens d’écrire plus haut, pendant quatre ans d’affilés…! Le sommeil n’a pas été facile pendant toutes ses années de grossesses avec un/des petits bébés qui ne faisaient pas encore leur nuit! Mon bébé est maintenant rendue à 5 ans. Yé! Des enfants ça dors non? Oui et non. En tout cas, ici non…

Christopher nous a apporté son lot de surprises avec un diagnostique de TSA du haut de ses 2 ans. Ceci nous à aidé à comprendre pourquoi il hurlait sans cesse dans son sommeil de 6 à 9 mois et pourquoi il semblait si fatigué dans la journée. Il a maintenant 6 ans et il est aussi fatigué puisqu’il dort beaucoup le jour. Je comprends pourquoi, je suis réveillée comme lui, la nuit, et je trouve que les journées commencent trop tôt! Nous avons essayés la Mélatonine pour l’endormissement et ça marche! Mais ce n’est qu’une bombe à retardement. Christopher s’endort plus tôt, mais se réveille aussi plus tôt et plus souvent! Il arrive, quelques nuits, ici et là, que je savoure, où je me réveille le matin avec un petit garçon de bonne humeur qui a fait une belle nuit. Je me console en sachant clairement que je ne suis pas la seule maman d’un enfant TSA qui vit ce que nous vivons ici. Ce texte, je l’ai écrit il y a presque 2 ans, pour Maman Consomme lorsque j’étais blogueuse occasionnelle pour elle. (J’ai ajusté les âges pour que ce soit plus actuel!). Depuis ce printemps, nous travaillons de concert avec le centre de réadaptation pour essayer de trouver un moyen d’avoir de bonnes nuits, pour le bien-être de tous, mais surtout pour le sien puisqu’il a commencé l’école et c’est important de bien dormir pour apprendre. Nous l’avons même filmé plusieurs nuits pour voir si il dormait. Quand il se réveille au milieu de la nuit, dès qu’on le renvoi dans sa chambre il peut tourner pendant 2 heures pour se rendormir! Il peut bien être fatigué le matin! Les deux dernières semaines ont été super! Mais comme il est en montagnes russes j’appréhende les mauvaises nuits qui s’en viennent tout en croisant les doigts pour que peut-être ce soit derrière nous…

Un peu plus sur l’auteure

Virginie Liard

Alors qui suis-je? Je suis une maman de 32 ans qui manque d’organisation et qui passe son temps à jongler avec milles et une idées! En couple depuis 13 ans, future mariée en août, j’adore voyager et découvrir de nouvelles choses. Ce n’est pas pour rien que j’ai fais mes études en tourisme! Après la naissance de mon premier enfant, Raphael (7 ans, 2010), je suis devenue maman à la maison. De fil en aiguille (!!!) je suis devenue couturière pour ma propre compagnie et j’ai eu deux autres enfants, Christopher (6 ans, 2011, autiste) et Roxanne (5 ans, 2012). Nos enfants nous ont apportés plusieurs défis au quotidien passant par la dyspraxie, l’autisme, le TDAH et les retards de langages. Nous avons donc une vie qui défile à la vitesse de Flash McQueen! J’ai toujours aimé écrire. Du plus loin que je me souvienne j’ai toujours eu un journal ou des correspondants à travers le monde. Après un blogue à la naissance de Raphael, un petit magazine web en 2015, une collaboration au blogue de Maman Consomme, me voilà, avec mon amie Marie, blogueuse pour notre propre média! Mes sujets de prédilection: sorties, aventures au quotidien, produits, recettes, DIY et autisme. P.s. Je suis accro à Instagram et joint l’utile à l’agréable en synchronisant mon compte perso et celui du blogue, c’est par ici!

Pour voir les autres articles de Virginie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *