19 juillet 2017

Mon corps

Il fait beau! Il fait chaud! Tout le monde est beau! Tout le monde a chaud! Tout le monde se met en costume de bain et saute dans l’eau!

Sauf moi.

Moi, je ne veux pas.

Pas que je ne sache pas nager, bien au contraire, je suis comme un petit poisson dans l’eau. Je sais très bien plonger (ayant pris différents cours dans ma jeunesse) et j’apprécie la liberté que me procure un bassin d’eau.

Moi, je ne veux pas.

Pas que l’eau est trop froide; je le sais qu’elle serait très rafraichissante et que ma température corporelle plus haute que la normale en bénéficierait. Je ne suis pas frileuse de toute façon.

Moi, je ne veux pas.

Pas que je n’ai pas de beaux maillots de bain; je dois en avoir 10! Jaune et bleu vintage, rose-orangé sport, 1 pièce noir, 2 pièces marine… J’ai du choix, croyez-moi.

Malgré tout cela, moi je ne veux pas.

Pourtant…

Je suis de celles qui pensent qu’un corps doit être apprécié et aimé avec toutes ses qualités et tous ses défauts. Qu’un corps ne devrait pas suivre la mode actuelle ou les standards (cons) imposés par Hollywood pour être considéré beau.

Je suis de celles qui considèrent les vergetures comme des souvenirs de la grossesse, ce beau moment où en quelques mois, le corps de la femme a travaillé fort pour créer un autre corps, parfois même deux. Je sais qu’une photo ferait un beau souvenir également, mais bon…

Je suis de celles qui ne se rasent pas les jambes tous les matins, par peur qu’un poil vienne dire un petit coucou. Sans être féministe à 100%, je ne pense pas que je sois moins femme si j’ai quelques poils sur le genou.

Mais pourtant, je suis celle qui ne se baignera pas.

Je suis celle qui ne s’étendra pas sur une serviette de plage, car si je dois me positionner de côté, la peau de mon ventre ne suivra pas et fera tout en son possible pour rester sur le sol.

Je suis celle qui n’a pas été joué dans les jeux d’eau avec mes enfants alors qu’il faisait 32 degrés, parce que ce jour-là, n’ayant pas trouvé mon tankini, j’ai dû mettre un bikini sous ma robe… mais il y a avait trop d’adolescents et jeunes adultes au parc pour que je me décide à enlever la dite robe. Alors j’ai faké un mal de tête tout en encourageant mes cocos à jouer.

Je suis celle qui vient de passer 2 semaines avec des élèves pour un camp de jour et qui ne s’est baignée que 2 fois. Si vous saviez comment j’ai eu chaud…

Je suis également celle qui a incroyablement mal dormi dans la nuit du 11 au 12 juillet, sachant que le 12, je passais la journée au parc aquatique Calypso et qu’en étant responsable d’un groupe de jeunes, je ne pourrais rester cachée à l’ombre ou sous ma serviette.

Et c’est exactement après ma journée à Calypso qu’un ding-ding-ding s’est fait entendre dans ma tête.

J’ai décidé que c’était assez. Pour vrai.

Lorsque je suis allée à Calypso avec mes élèves, ils n’ont pas vu une prof gênée de son corps, mais une prof assez cool pour faire TOUTES les glissades avec eux. Oui oui, TOUTES. Même si j’ai le double de leur âge et pas mal moins de courage, je les ai suivi et on a trippé.

Quand je jouerai aux jeux d’eau avec mes enfants, je ne projetterai pas une quelconque image négative; je projetterai l’image de la maman qui a la chance de passer ses journées avec enfants et qui profite du temps qu’elle a avec eux pour jouer avec eux. Les films sont faits pour être regardés passivement; la vie est faite pour être vécue activement! Soyons les acteurs de notre propre vie!

Je ne vous mentirai pas non plus… Bien que ma journée au parc aquatique ait été une petite révélation, je ne suis pas à l’étape du bikini en public encore. Mais je me fais la promesse d’en porter un sous peu. D’ailleurs, j’ai décidé de me prendre en photo pour mon article plutôt que de prendre une photo libre de droits sur Internet. C’est déjà un gros pas, croyez-moi… Virginie a d’ailleurs décidé de m’accompagner et de faire ce pas avec moi!

Mais je le fais… Parce que mon corps est beau, mon corps est fort, mon corps est naturel et mon corps est en vie. Oui, mon corps a changé, car il a porté 3 fois la vie en quelques mois (3 enfants en 32 mois pour être exacte!).  Depuis 2 ans, j’ai travaillé fort pour réussir une perte de poids de 40 lbs, alors je devrais célébrer ce que je suis devenue plutôt que m’ennuyer de ce que j’étais. Encore moins cacher ce que je suis.

Dites vous, mesdames (et messieurs!) que votre corps aussi est beau, il est fort et il est en vie. Soyez fiers et fières de vous et de ceux qui vous entourent. Profitez des beaux moments qui vous sont offerts et ne laissez pas le négativisme gagner.

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (7 ans, 2010), Zoë (6 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (4.5 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

2 thoughts on “Mon corps

  1. i couldnt be more proud of you as i am right now tite fille , Marie, , you are a VERY BEAUTIFUL LADY inside and outside. to me YOU ARE PERFECT. i only wish i can be as strong as you are. but what the heck, if you dont like what you see, look else where,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *