3 octobre 2017

Pas de p’tit dernier

** J’ai écrit ce texte en 2013. Alors que j’en étais à réaliser officiellement que ma famille était terminée. Que le mari avait pris son rendez-vous. Qu’il avait pris sa décision… LA décision.

Je ne l’ai jamais publié ailleurs, mais ce matin, après une conversation avec une amie qui vit aujourd’hui la même situation et qui rush tout autant à l’accepter, j’ai eu envie de ressortir ce vieux texte…

Quand il n’y a pas… de p’tit dernier, finalement

 

 

En 1967, le groupe musical The Doors chantait “This is the end, My only friend, The end”.  J’ai toujours aimé cette chanson, par son calme, sa mélodie et bien entendu, l’unique voix de Jim.

Jamais je n’aurai cru avoir cette chanson en tête lors de l’écriture d’un billet de blog. Mais voilà que cela s’est produit. Ce qui rendra surement l’écriture de ce billet difficile pour moi et ceux qui me connaissent bien comprendront pourquoi. « This is the end » : bébé 4 il n’y aura pas. Mon cher mari et mois en voulions 4, depuis le départ. On le disait; on le pensait. Puis, #3 est arrivé avec toute sa fougue et son énergie… ce qui a fait changé mon chéri d’idée…

Je vous entends déjà me dire « Ben là, tu en as trois, beaux et en santé, polis et amoureux, pourquoi es-tu triste? » Quand vous perdez un grand-parent, vous êtes tristes vous, même s’il vous reste d’autres grands-parents? Pour moi, c’est la même chose. J’ai un deuil à faire, pis un méchant deuil en plus. Je ne suis pas vraiment en mesure, en ce moment, de regarder ce que j’ai et d’être heureuse; je focus sur ce que je n’aurai pas (pas 24h/24 là…. Juste quand on en parle ou que quelqu’un me pose la fameuse question «  à quand le prochain? ».)  Pour revenir à mon analogie des grands-parents, quand on perd notre grand-papa, on ne se dit pas « ah c’est triste mais j’ai encore ma grand-mère donc c’est pas si pire que ça! ». NON. On VIT notre peine, notre DEUIL et puis après, on est capable de passer à autre chose. Ben c’est pareil pour moi. Et pour toutes ces femmes qui rêvent d’avoir plus d’enfants mais ne peuvent pas. Je ne parle pas de celles qui ne peuvent avoir d’enfants; leur réalité est totalement différente de la mienne et je ne pourrais juger des pommes et des oranges…

Mais ne vous inquiétez pas. Je ne vais pas écrire un long mot triste dans lequel je chialerai contre mon chum pour avoir « pris cette décision » (oui oui, je sais : on décide à deux… mais des fois, une partie décide et l’autre suit un peu à reculons, mais suit quand même!). Je vais plutôt parler des points positifs d’en rester à trois enfants (qui sait… je me convaincrai peut-être!)

Côté utilité, c’est certain que l’achat d’une deuxième voiture sera plus facile. Je n’aurai pas à commencer mes recherches en disant « je veux une 7-places qui n’a pas l’air d’une 7-places car j’ai déjà un Grand Caravan qui fait on-ne-peut-plus 7-places». Je pourrais, par exemple, aller chez les concessionnaires et regarder les voitures à 5-portes (dont aucune n’est coulissante) et mon seul souci sera : est-ce que les enfants auront assez de place pour leurs jambes quand Félix et Léo mesureront 7-8 pieds chaque? »

À la maison, les enfants avaient déjà des lits superposés, donc on avait un total de 4 lits + notre lit. L’avantage, c’est que quand l’homme ronflera trop, je peux le shipper dans un des lits vacants.

L’été prochain, Léo aura plus de deux ans et demi. On pourrait aller se promener sans trainer de parcs, de chaises-hautes, de 40 000 couches… ce qui laisse plus de place dans le camion pour des souvenirs achetés ou ramassés ici et là!

Je commence à dormir plus tard le matin. Je ne pense pas que ce point nécessite davantage d’explications. **

Je commence à faire mes nuits. Idem pour les explications. **

Il y a plein d’autres points positifs et je me dis toujours qu’un jour, je reviendrai sur cette décision et me rendrai compte que c’était vraiment pour le mieux. Non?

Je peux être fière d’avoir eu trois belles grossesses, 3 beaux enfants en santé. Lors des moments de nostalgie, il y a toujours les vidéos et les photos, après tout…

 

** NDLR. Finalement, il aura fallu quelques années de plus pour que des nuits complètes me soient accordées. Idem pour les matins. J’édite ce billet aujourd’hui, le 2 octobre 2017, alors que Léo va avoir 5 ans dans quelques jours… et si je me fais réveillée passé 6h30, je suis presque contente…! Je jubile davantage quand il ne me réveille pas une seule fois pendant ma courte nuit!

 

En bref, maintenant que les larmes ont coulé et que les années ont passé, je me sens bien avec mon trio. On a du plaisir ensemble, on se complète bien. On peut faire des sorties agréables, des activités en famille…

Certes, l’idée d’avoir un 4e enfant a parfois effleuré mon esprit pendant les 4 dernières années, mais le deuil s’est fait. Mais dans le pire des cas, le facteur est pas laid donc…… #insidejoke

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (7 ans, 2010), Zoë (6 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (4.5 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *