13 novembre 2017

Le printemps, l’été, l’automne, et les microbes.

Dernièrement, dans mon article sur la soupe, je disais ne pas trop aimer l’hiver, malgré les quelques (très faibles) avantages qu’apportait cette saison.

Ce n’est pas que je n’aime pas les paysages féériques créés par la marde blanche neige, mais l’hiver, ma vie entière se complexifie. Et moi, j’aime la facilité, je l’avoue. Surtout le matin. Surtout après un seul café. Surtout l’hiver.

Mais la vraie raison pour laquelle je n’aime pas l’arrivée des temps froids est que le tout s’accompagne souvent de l’arrivée des microbes. Je sais, je sais. On peut être malade l’été aussi et sans être vraiment moins désagréable, je trouve ça moins pire de pouvoir manger du melon d’eau, chiller dans mon hamac avec ma boîte de mouchoirs et mon 3L d’eau. On peut ouvrir les fenêtres pour aérer, partir l’échangeur d’air et souvent, les petits microbes repartent aussi vite qu’ils sont arrivés.

Mais l’hiver, c’est différent. Nous sommes souvent confinés à l’intérieur (avoir le rhume quand on doit porter un chapeau et un foulard, c’est pas agréable. #morve. #enfants). Il fait frette, il fait noir, il fait frette pis j’aime pas ça, bon. J’l’ai-tu dis.. il fait frette.

Ayant de jeunes enfants, la période des microbes semble perdurer pendant tout l’hiver. J’en parlais avec Virginie et l’horaire des maladies chez elle est le même que chez moi:

Seront malades: LUNDI: Enfant 1.     MARDI: Enfants 1 et 2.    MERCREDI: Enfant 2 (et des fois Enfant 4 papa).   JEUDI: Enfants 2 et 3.    VENDREDI: Enfant 3.  SAMEDI-DIMANCHE: Maman. Mais tout le monde a un regain d’énergie donc maman doit ignorer sa condition et faire 26 000 bricolages et de la popotte quand même.

 

Prévenir? Guérir? Soulager!

Les médicaments offerts à tous à la pharmacie peuvent aider à atténuer certains symptômes chez les adultes, mais chez les enfants, c’est plus compliqué. J’ai donc décidé de trouver des alternatives plus naturelles pour aider mes enfants à survivre aux microbes! Bien entendu, des bains de purel sont hors de question: le but n’est pas d’éviter les microbes (rendons le système immunitaire utile!) mais juste de rendre l’expérience moins pénible.

 

Maux de ventre

Ce que je redoute le plus. Je crois en avoir développé une paranoïa. Un enfant me dit avoir mal au ventre et ÇA Y EST. Je pense à Madame G. Je ne dors plus (ou très mal) et je compte les minutes, me disant que le fameux “mamaaaaaaaan!! J’vais vomiiiiiiiir” se fera entendre sous peu. Afin de m’aider à contrôler ce moment indésirable, j’ai découvert 2 produits merveilleux qui font partie de notre famille depuis quelques années:

Gargouille, par Le Capucin

Connu surtout pour ses capacités à soulager efficacement les dérangements digestifs tels que diarrhées, nausées, vomissements, coliques et flatulences. Dès qu’ils prononcent les mots “mal de ventre”, ils ouvrent la bouche et je spouish quelques gouttes de ce produit directement sur leur langue. Et souvent, ça passe. Coïncidence? Je ne sais pas. Mais parlez-en aux mères autour de vous qui utilisent ce produit. En manquer est un cas de panique; je vous le dis.

 

Le Charbon Activé, par Léo Désilets 

Le charbon végétal peut absorber 100 fois leur poids en gas. Il peut donc être utile pour traiter des maux de ventre causés par des gaz (chez les enfants de plus de 12 ans). Par contre, en prévention de la G, le charbon est très utile: grand pouvoir adsorbant lui permet de capturer les toxines grâce à sa porosité. Je n’en donne pas aux enfants, mais pour les adultes, on essaie de prévenir tout ce qu’on peut!

 

Symptômes du rhume

Nez bouché, gorge irritée, mal de tête… Ces symptômes peuvent être atténués par divers produits ou trucs. En voici quelques-un.

Nez bouché

Je ne sais pas ce qui est le plus désagréable: avoir le nez bouché, ressentir la pression au niveau des sinus, essayer de dormir le nez bouché… Rien de tout cela est bien plaisant! Certaines huiles essentielles peuvent aider, cependant!

Ici, nous utilisons des humidificateurs d’air froid dans les chambres des enfants. Garder la pièce plus humide aidera à décongestionner le nez. Cependant, nous y ajoutons quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus et de citron. La combinaison de ces deux huiles est agréable (quoi qu’avec le nez bouché, on ne sent pas grand chose!). L’eucalyptus aide à traiter l’inflammation du système respiratoire et son odeur similaire au menthol aide à déboucher les narines! Le citron, quant à lui, possède des vertus anti-bactériennes et antiseptiques.

**Si vous ne possédez pas d’humidificateur, vous pouvez toujours procéder comme suit: Dans un grand bol, mettez de l’eau assez chaude, sans être bouillante. Incorporez quelques goutes des huiles essentielles mentionnées précédemment. Mélangez le tout, doucement pour éviter les éclaboussures. Penchez votre tête sur le bol et recouvrez votre tête (et le bol) à l’aide d’une grande serviette de bain. Inspirez quelques fois, puis relevez-vous. Répétez si désiré.** 

 

Gorge irritée

La sécheresse et la toux rendent bien souvent la gorge irritée. On tousse car c’est irrité, et c’est irrité puisqu’on tousse. C’est un cercle vicieux très désagréable. Encore une fois, il est possible de concocter des petits remèdes à la maison pour aider les plus petits et les plus grands!

Le miel

Avez-vous remarqué que depuis son apparition en 1926, Winnie l’Ourson ne s’est jamais plaint de maux de gorge? Avez-vous remarqué qu’il mangeait du miel à pleines pattes tous les jours? Coïncidence? JE NE PENSE PAS, OH NON!

Blagues à part, le miel est un puissant antiseptique naturel, tout en ayant des vertus antibiotiques. Une cuillerée à soupe de miel  (de préférence biologique) soigne le mal de gorge très rapidement, voire instantanément. Disparaitra également la sensation de gorge qui picotte. Les enfants apprécieront également le goût, bien entendu! Il est possible également d’en faire fondre dans une eau tiède dans laquelle on mettra quelques tranches de citron.

Il ne faut pas oublier de boire beaucoup d’eau pour bien hydrater le tout. Évitez les boissons plus amères ou épicées, qui auront tendance à intensifier la toux.

 

Quand la toux s’en mêle

Tousser est un réflexe naturel du corps, et bien souvent, on n’a aucun contrôle la-dessus. Lors d’un toux dite grasse, le corps expulse des sécrétions pouvant bloquer les voies respiratoires. Ce genre de toux, bien que désagréable, ne devrait pas être cessée par des médicaments et des antitussifs, puisqu’elle aide le corps à se débarrasser d’intrus. Par contre, la toux sèche, celle causée par la sécheresse de la gorge entre autres, peut être controlée. Bien que le miel puisse aider à diminuer la toux, les quintes de nuit sont plus difficiles à gérer. On ne peut pas prendre une cuillère de miel après chaque quinte, et parfois, l’eau ne suffit pas. J’utilise un truc de grand-mère avec mes enfants; truc que j’ai découvert une nuit où ma fille, qui souffrait d’une bronchite et que tous mes autres trucs avaient failli…

L’onion: le parfait companion du dodo

Oui, oui. Vous avez bien lu. Mes enfants font dodo avec onions en périodes de rhume, de toux, de bronchite…  Il a différentes vertus très intéressantes. D’abord, c’est un bon antitussif. Ses composés chimiques (tsé, celles qui vous font pleurer et couler du nez lorsque vous coupez un onion…) semblent aider aux niveaux des muqueuses, rendant le tout moins sec et donc, la toux sèche semble diminuer. Le truc est rapide: je coupe un onion en 4 alors que me trouve près du lit (à la hauteur de l’oreiller, disons). Je le dépose dans une assiette, en l’ouvrant légèrement et je glisse sous le lit, au niveau de la tête. Parfois, je coupe en rondelles. Ça dépend de mon feeling cette journée-là. Même chose pour la sorte d’onion… j’avoue que puisqu’on ne peut les réutiliser 2 fois de suite et qu’après une nuit dans la chambre du malade, on ne peut s’en servir de façon culinaire, j’opte habituellement pour les onions les moins chers.

Pour certaines personnes, ce truc ne semble fonctionner alors qu’ici, en l’espace de peut-être 20 minutes, la toux cesse complètement. Quelques quintes dans la nuit peuvent resurgir, mais rien de dramatique. Rien qui n’empêche pas mon enfant malade (et donc tous les autres membres de la famille) de dormir paisiblement une nuit, afin de bien récupérer.

 

La prévention

L’idéal est de prévenir le rhume, puisqu’on ne peut “le guérir”. Qu’on prenne des médicaments ou pas, il durera environ 7 jours, période pendant laquelle on évite les complications (infections, pneumonies) du mieux qu’on peut. La prévention est vraiment la clé; il n’est jamais trop tôt pour enseigner à nos enfants:

  • comment bien laver ses mains (il ne suffit pas que de les rincer sous l’eau!). En période de rhume, j’aime bien laisser des petites bouteilles de Purel dans le sac à dos de mes enfants. Ainsi, ils paient moins le prix si certaines personnes ne se lavent pas les mains adéquatement avant de toucher aux mêmes poignées de porte!
  • comment bien se moucher
  • comment bien éternuer
  • que le sommeil est important: un corps bien reposé pourra plus facilement combattre les petites cochonneries
  • qu’une bonne alimentation est nécessaire!

Et vous, avez-vous des trucs de grand-mère qui fonctionnent en période de microbes? Lesquels?

Vous avez aimé? Dites-nous le, et partagez!

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (7 ans, 2010), Zoë (6 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (4.5 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *