16 novembre 2017

Pourquoi mes enfants croient au Père Noël?

Chaque génération apporte son lot de changements dans notre société, ouvre une nouvelle voie pour celles à venir. À notre façon, nous tentons tous d’améliorer les choses et d’élever nos enfants un peu différemment. Certains clamerons que c’était mieux avant, d’autres applaudirons cette nouvelle façon de faire. Il y a eu les mères à la maison, les familles de 10 et les ruelles; les mères au travail, les familles de 4 et les sous-sols en banlieue; les enfants avec la clé au cou, les enfants-rois et le sacro-saint 17h avec passe-partout; les parents qui courent trop, les services de gardes à 7$ et les iPhones. Les choses changent! Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser de suivre aveuglément ce qui a été fait avant nous et nous remettons tout en question, surtout quand il s’agit de nos enfants.

Depuis quelques années, j’ai entendu plusieurs parents déclarant publiquement refuser de mentir à leurs enfants en participant à l’entretien de mythes. J’ai pris le temps d’écouter leurs arguments, j’étais réellement intéressée par ce qu’ils avaient à dire! Et puis, on va être honnête, ça me tiens vraiment à cœur le fait d’apprendre l’honnêteté à mes filles… Je les ait donc écoutés me parler de mensonges, de déceptions et de trahison. Puis j’ai pris le temps de réfléchir à tout ça…

Est-ce que je ment à mes enfants en leur racontant ces histoires? Comment je me suis sentie quand j’ai compris que tout ça étaient faux? Quelles sont les conséquences pour mes enfants? Est-ce que c’est une bonne chose au final tout ça? Est-ce que je suis les traditions sans réfléchir? Est-ce que je leur fait plus de mal que de bien? Peut-être ont-ils raison? Vont-elles perdre confiance en moi? Est-ce que je leur fait du mal? Oh mon dieu je suis une mère horrible…

Bon, je me suis calmée un peu puis j’ai réfléchie, pour vrai. Je pense qu’il y a une distinction à faire entre le jeu et la réalité.  Quand je joue avec mon enfant à être des chats, c’est imaginaire… Mais dans cette situation, tout le monde est conscient que c’est faux. Le Père Noël… mon enfant y croit vraiment, j’imagine que je ne peux pas classer ça dans un jeu imaginaire… Techniquement, c’est vrai que je lui ment.  Quels seront les impacts et comment mon enfant vivra cette trahison? Bon, comme je n’y suis pas encore, c’est difficile d’anticiper une réalité qui m’est inconnue…

Prenons les choses de l’autre côté, aux avantages d’imposer de telles histoires à mes enfants. Pourquoi est-ce que je leur fais croire au Père Noël année après année? Pourquoi tout est tellement magique quand nous sommes enfant? Pourquoi une fois adulte, nous avons cette impression que tout est moins éclatant, merveilleux, magique? Au fond, la question est là… Au fond ma réponse est là!  Je veux tout faire pour leur créer un monde pleins d’histoires et de magie, pour entretenir et alimenter le merveilleux du monde de l’enfance. Je veux peupler leur tête de dragons, de chevaliers, de pirates, de magiciens, de créatures fantastiques, de mystères, de quêtes, d’amour éternel, de fée des dents et de lapins de Pâques.  L’enfance selon moi est essentiellement bâtie de ce monde imaginaire qu’ils se fabriquent déjà d’eux-même, de cette petite étincelle qu’ils ont au fond des yeux quand ils voient le Père Noël à la fin de la parade illuminée.  Le mélange d’incompréhension et d’émerveillement quand ils grandissent un peu mais qu’ils ont tellement envie de rêver encore.

Au fond, je pense que l’enfance se termine quand cette magie là ne nous anime plus, quand la réalité nous a trop rattrapée, quand on ne voit plus de fées dans les buissons au coucher du soleil.

J’ai décidée de faire croire mes enfants au Père Noël, au lapin de Pâques, à la fée des dents et même aux mauvais coups des lutins… parce que je trouve ça triste de priver mes enfants de cette magie là.  Ils grandiront bien assez vite!

Marie-Ève Massé

Maman en solo, ce sont 2 réalités et 2 univers totalement différents que je partage avec mes filles. La première, âgée de 15 ans, est d’une sensibilité et d’une profondeur qui m’éblouis constamment. Elle me fait découvrir une nouvelle facette de l’adolescence et de ses combats… un point de vue différent et des épreuves, révoltes et un vécu tellement (trop?) similaires à ce que j’ai traversés dans une partie de ma vie qui me semble à la fois si loin et si proche. La seconde, du haut de ses 6 ans, remplis mon univers de magie, de princesses et de chansons… Elle me refait découvrir la magie et le bonheur de la simplicité. Mes filles sont le centre de mon univers. Réunies, elles sont le reflet de ce que je suis : un nid d’émotions, une dose de magie, beaucoup de remises en questions et de doutes, un soupçon de révolte, une chanson fredonnée… J’essaie de faire les choses à ma façon, je n’ai jamais trop aimé les chemins déjà tracés. Je suis la maman qui fait des pique-nique sous la lumière des lampadaires, qui sort acheter des cornets en pleine tempête de neige et qui chante trop fort dans l’auto. La route est parfois houleuse, mais c’est la nôtre et on ne l’échangerait pas! J’ai envie de vous ouvrir une porte sur mes réflexions, de partager les vôtres aussi et de vous inviter à partager mon regard pleins d’amour et de rires sur des tranches de notre quotidiens. Au fond, qu’on choisisse de manger notre cornet en hiver ou en été, on est toutes un peu les mêmes.

Pour voir tous les articles de Marie-Ève, c’est ici!

Vous-aimez? Partagez!

One thought on “Pourquoi mes enfants croient au Père Noël?

  1. Très bel article ! Après comme tu dis il fait distinguer mensonges qui nous rendent service (chantage) et ceux qui nourissent l imaginaire de nos petits. Dans ce dernier cas le “mensonge” participe au dévellopement imaginaire de l enfant et n est donc pzs si mauvais que ça … surtout que générzllement ces mensonges ne durent pzs plus de 6 ans (les copains leur renvoyant bien vite à la réalité des choses …. )

    Annaelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *