14 novembre 2018

Fêter Noël sans se ruiner, c’est possible!

570$. C’est 70$ de plus que le montant que j’ai déboursé il y a 10 ans pour une voiture. C’est 320$ de plus que ce que j’ai déboursé pour inscrire mes trois enfants au soccer l’an passé. C’est 100$ de plus que ce que me coûte mon hypothèque aux deux semaines.

C’est également le montant qu’une personne canadienne a dépensé, en moyenne, au Canada pour des cadeaux de Noël, en 2017. Avouons-le; c’est énorme!

Noël: Une fête… ou une pression sociale?

De nos jours, nous devons quasiment acheter un cadeau de Noël à toutes les personnes que nous côtoyons pendant l’année: les éducatrices et enseignant.es de nos enfants, nos enfants, nos conjoints, nos parents, nos frères/soeur, nos oncles/tantes, nos voisins, le facteur, le livreur de lait… Blagues à part, on ressent de plus en plus cette pression sociale d’acheter et d’offrir des cadeaux. Et de plus en plus, ces cadeaux coûtent cher. Bien que tout le monde se dit heureux avec une simple carte (car après tout, c’est la pensée qui compte, non?), les ventes de produits divers augmentent drastiquement dans le temps de Noël et bien des ménages doivent recourir à du financement afin d’en couvrir les frais: les cartes de crédit sont beaucoup plus utilisées et rarement remboursées immédiatement.

Des idées de cadeaux peu coûteux

Il y a pourtant diverses options afin de réduire les coûts reliés à Noël. Voici donc quelques suggestions!

Le Fait-Maison

Si “c’est la pensée qui compte”, alors n’est-il pas vrai qu’un cadeau fait maison, pour lequel nous avons pris du temps pour le fabriquer ou l’assembler, représente plus qu’une carte-cadeau achetée au vol? Et là, je ne vous parle pas d’une carte de souhait fabriquée avec du vieux macaroni et de la colle brillante! Plein de produits peuvent être fabriqués à la maison, avec l’aide de vos enfants, pour ensuite être offerts en cadeau.

Les pots Mason à la rescousse

Il y a quelques années, nous avons décidé d’offrir aux enseignantes de mes enfants des Brownies en pot Mason. Le concept est bien simple: tous les ingrédients secs utilisés pour la conception de cette recette (ici c’était des brownies, mais on peut le faire avec des soupes, des biscuits…) étaient étagés dans un pot mason. Une petite carte expliquant la marche à suivre étaient apposée sur le pot: le récipiendaire n’avait qu’à mélanger ces ingrédients secs avec des ingrédients humides, tels que des oeufs, de l’huile et de l’eau, afin de réaliser la recette. Esthétiquement parlant, ce genre de pot est magnifique. Les étages de cacao et de sucre, de farine, de cassonade et de chocolat râpé forment un effet visuel très intéressant. Le tout est peu coûteux mais oh-combien délicieux!

Nous avions utilisé la recette de Ricardo, mais plusieurs autres recettes similaires sont offertes gratuitement sur le net.

 

Des savons personnalisés

Il existe diverses méthodes pour fabriquer du savon à la maison, mais une d’entre elles avait particulièrement capté notre attention, ma fille et moi: le savon à la glycérine. Nous avons utilisé une base de savon au lait de chèvre (achetée chez Omer DeSerres, pour environ 15-20$) et avons fabriqué une panoplie de jolis savons. Comme cette méthode n’utilise pas de produits chimiques, elle n’est pas difficile à réaliser avec l’aide des enfants. La glycérine est d’abord fondue dans un bain-marie, et on y ajoute quelques gouttes d’huile essentielle(lavande, citron… ce n’est pas le choix qui manque!). Nous pouvons y ajouter du thé sec, du zeste de citron ou d’orange, et quelques gouttes de colorant à savon. Nous avons vidé la mixture dans des moules en silicone et offert le tout avec quelques accessoires de bain.  Oui, il faut débourser un peu plus au début pour l’achat de matériel de base afin de fabriquer le savon, mais nous n’utilisons pas tout le matériel et puisque plusieurs savons sont ainsi fabriqués, il est possible d’en offrir plusieurs. Les enfants ont pu choisir les couleurs et odeurs qui plaisaient à leurs enseignantes, ce qui rendait le cadeau plus personnalisé.

Pour les amateurs de lecture

S’il y a bien une chose que tout amateur de lecture utilise, outre le livre, c’est un signet! Pourquoi ne pas profiter du temps des fêtes pour fabriquer, avec vos enfants, de merveilleux signets personnalisés! Un peu de carton, on dessine ou écrit un message important, on plastifie (j’ai déjà utilisé du papier-collant transparent pour faire cette étape!) et on y ajoute une petite corde en laine que nous tressons nous-mêmes. La joie dans les yeux de l’enfant qui remet ce signet – qu’il a lui-même orné de dessins ou de mots chaleureux-  est indescriptible. On y voit la fierté et surtout, on encourage la lecture!

 

 

Pour Noël, je t’offre…

Des câlins, des bisous, mon aide pour le lavage, un massage de 10 minutes… En créant un carnet de faveur personnalisé, vous pourrez offrir des petites actions qui font du bien. Ce carnet peut être tout simplement fabriqué avec de jolies feuilles de papier sur lesquelles une faveur, un service ou une surprise sera inscrite. La personne recevant ce carnet l’utilisera un peu comme un certificat cadeau: on détache la feuille que l’on désire utiliser, et la personne ayant offert ce cadeau doit respecter la demande. Ce genre de petit cadeau peut être utilisé justement pourdémontrer qu’un câlin ou que de recevoir de l’aide pour la préparation d’un repas peut faire autant plaisir qu’un objet!

Arbre à thé

Si la personne à laquelle nous désirons offrir un cadeau aime le thé, il est possible d’utiliser des enveloppes de thé (style Lipton) pour réaliser un bricolage qui est non seulement mignon, mais offre du thé en même temps! En utilisant un vieux rouleau de papier à main, nous installons les sacs de thé de manière à créer un arbre de Noël. On peut varier les sortes; les couleurs y seront plus diversifiées par le fait même! Simple, peu coûteux et vraiment mignon à offrir!

Pas le temps? Pas de stress!

Certains ont un rythme de vie plus occupé et donc on peu de temps pour fabriquer le cadeau. Encore là, il y a moyen d’en acheter un sans se ruiner. D’abord, sachez que tout cadeau formé de produits mis en commun sous une thématique précise sera plus dispendieux que si vous achetez les produits séparément et les combinez vous-même dans un sac ou un panier d’osier. Une jolie tasse dans laquelle nous ajoutons quelques sacs de chocolat chaud, une cuillère et quelques bonbons emballés est facile à préparer! Ceci s’offre bien, ne prend pas trop de place et réchauffe nos coeurs lors d’une bonne grosse tempête de neige!

En conclusion

N’hésitez pas à fabriquer vos cadeaux et cartes à la maison. L’effort et le temps que vous y aurez mis pèsent dans la balance; bien plus que le montant dépensé. En conclusion, voici d’autres petits trucs afin de réduire le coût de Noël:

  • emballez vos cadeaux avec des sacs et papier de soie réutilisés des autres Noël: pourquoi jeter ces items s’ils ne sont pas maganés? Repliez vos papiers de soie et rangez-les dans les sacs à cadeau; ils seront bons pour une autre occasion!
  • emballez vos cadeaux avec des circulaires: on en reçoit chaque semaine, tout au long de l’année. La plupart de ces circulaires se retrouvent immédiatement dans le recyclage: pourtant, on peut les réutiliser de plusieurs façons! Outre lavez les fenêtres avec ces vieux journaux, pourquoi ne pas profiter de ceux arborant des dessins de Noël ou des couleurs vives pour emballer vos cadeaux? Ce qui compte réellement, après tout, c’est ce qui se retrouve sous le papier!  Petit secret: j’achète souvent un chandail à Noël pour chacun de mes enfants… et j’utilise ce chandail pour emballer autre chose!
  • fabriquez vos cartes à la main. Demandez à vos enfants d’y réaliser un dessin ou un collage afin de la rendre personnelle. Le message que vous y inscrirez sera toujours plus agréable que ceux retrouvés dans les cartes vendues en magasin.

 

 

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (8 ans, 2010), Zoë (7 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (6 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *