15 décembre 2018

Grand bien-être et petit malaise… en Malaisie! ;)

Après Singapour, la Malaisie nous accueillait en ses terres pour trois semaines. Pays principalement musulman, il nous a exposés massivement aux femmes voilées. Nous trouvions le port du voile traditionnel beau, même élégant; les enfants en regardait les motifs, les brillants apposés… Nous éprouvions une part d’incompréhension face à la burka (ou burqa) noire, ce vêtement qui frôle le sol, ne dévoilant que les yeux. À tout le moins, nous avons pu constater que les repas ne sont pas chose simple ainsi vêtue: boire ou prendre une bouchée nécessite dextérité et manoeuvre! 😉

La Malaisie est actuellement en grand développement: son ouverture sur toute l’Asie en fait une terre d’accueil convoitée. Elle s’avère alors très cosmopolite, un peu comme Singapour, son pays voisin, avec un mélange culturel qui se voit et qui se goûte par une gastronomie pleine de saveurs et d’influences. Outre les impressionnantes Tours Petronas de Kuala Lumpur, nous avons eu un coup de coeur pour le site de Batu caves, un temple hindou construit aux abords et dans une grotte. Cette visite nous a rappelé l’ébahissement qu’on avait, enfant, à l’ouverture d’une boite neuve de 60 crayons Prismacolor… (Les photos vous permettront de comprendre l’allusion!) Par chance que le décor était exceptionnel: cela distrayait des efforts pour les 262 marches à gravir!

La Malaisie comporte aussi plusieurs îles. Nous avons séjourné sur l’une d’elle, Langkawi, pour une semaine à la plage, seul endroit où j’ai vécu un « décalage » culturel surprenant: voir un homme marchander une location de motomarine sur la plage, suivi de ses trois femmes qui portaient le voile intégral… et la scène se complète avec deux jeunes femmes qui passent, arborant de tout petits bikinis! La réelle beauté de ce fort contraste réside dans le respect et la liberté dont chacun semble se prévaloir sans problème en Malaisie. Du serviable chauffeur de taxi qui nous dépanne en un lieu un peu à l’écart, à une famille de restaurateurs de village qui nous accueille avec chaleur et bonté, jusqu’au cordonnier aidant ou à l’optométriste consulté, ces différents contextes nous ont permis de prendre le pouls de l’endroit et de ses habitants.

Nous avons terminé notre séjour à Penang, dans la ville de Georgetown, au passé marqué par l’arrivée de puissants clans chinois, qui ont côtoyé les colonies britanniques, similitude supplémentaire avec Singapour). La vieille partie de Georgetown est toutefois vraiment charmante: depuis 2002, le gouvernement a 

trouvé une façon de relancer l’intérêt touristique de la ville en invitant des artistes à mettre en valeur le quartier avec des fresques et des sculptures urbaines. La stratégie a fonctionné à merveille: le circuit -et maintenant l’application mobile- attirent énormément de visiteurs et fait la renommée de la ville. Sa valeur est telle -et les lois sévères- qu’aucun graffitti ne vient ternir les oeuvres. Il me plairait bien de voir rayonner ce type d’initiative dans mon patelin joliettain, qui possède déjà un superbe musée et une murale historique…

Sur ces aspirations artistiques urbaines tenues à des milliers de kilomètres de Joliette, je vous confirme que la Malaisie a vraiment séduit toute la famille. Elle laissera place à la réalisation imminente d’un de mes rêves: visiter l’Australie! À suivre dans mon prochain article!

 

Un peu plus sur l’auteure

Annie Gagnon
Étant enseignante de français de formation, je modéliserai ma description à celle d’un article de dictionnaire ou d’encyclopédie, digne d’aucune bibliothèque ou maison d’édition!
Annie Gagnon, nom féminin des plus communs. (1974-…)
Famille: Mariée au même homme depuis 17 ans, maman d’Elizabeth, 13 ans, et de Delphine, 7 ans.
Fonctions: maman et épouse, enseignante de français et de géographie au secondaire, puis récemment directrice.
Caractéristiques: sportive souvent en défaite de temps, gourmande régulièrement en manque de sucre, épicurienne assoiffée de bons verres partagés entre amis, et rarement rassasiée de l’intérêt suscité par les gens et les choses qui l’entourent.

Pour voir les autres articles d’Annie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *