19 décembre 2018

Quand Noël n’est pas joyeux

Toi, je te vois.

Toi, que je vois marcher dans les allées de jouets du magasin grande surface. L’air hagard, le regard sombre et le visage renfermé. Dans ta tête, je vois s’aligner les chiffres, les plus et les moins d’un budget déjà trop restreint. T’as le cœur aussi lourd que tes jambes, le fardeau est immense à porter. Hélas, les cadeaux seront rares sous le sapin cette année.

Toi, qui fuis déjà depuis quelques jours la boite aux lettres, ce coffre aux trésors de papier, que tu sais rempli de surprises de pacotilles qui ne font plaisir à personne. La lettre que tu attends – bah si on peut appeler ça attendre – indiquera les montants à venir du chômage, et la grosseur du casse-tête que ce sera pour joindre les 2 bouts durant l’hiver qui s’en vient devient claire.

Toi qui, dans la rangée sans fin de bancs bleus de la salle d’attente, tu patientes sagement qu’on nomme ton nom.  Ton cerveau a disjoncté, le soleil dans tes yeux s’est couché, et les rails de chemin de fer sont devenus attirants autrement que pour faire un voyage au BC.  Tu espères que le monsieur au sourire affable et à la blouse blanche réussira à te donner le courage qu’il faut pour sourire un peu.

Et il y a toi, la femme qui redoute déjà les fêtes de famille. Le party où ton homme dit toujours le mot de trop, celui où la matante insistante te demandera si t’es vraiment heureuse avec lui, “parce que quand on te regarde ma chouette t’a pas l’air bien”. La réception où tu lui inventeras une excuse pour son absence, où on te reprochera, à toi, l’affront de sa non présence. Et les retours le soir à la maison, où le trajet te paraitra long comme le chemin de Compostelle, à l’entendre déblatérer sur ta famille, tes amis, bref sur ceux que tu aimes plus que lui – il en est convaincu.

Toi, qui descends de ton auto stationnée loin pour ne pas être reconnue. Tu viens chercher ton premier panier de denrées à l’église. Ce n’est pas ce qui était prévu à ce chapitre-ci de ta vie mais faut bien piler sur notre orgueil pour que les enfants mangent, en attendant de reprendre le dessus.

Sous le sapin illuminé, il y a toutes ces boîtes bien emballées. Minuit vient tout juste de sonner. T’es assise là, seule au monde. Les rires des enfants qui trépignent d’impatience d’ouvrir les cadeaux t’atteignent en plein cœur.  Cette nuit, il manque le tien, ton enfant. C’est ton premier Noel sans lui. Il est dans son autre famille, celle dont tu ne fais plus partie. Il sera la demain, ou pour le jour de l’an mais en attendant le temps pour toi s’est arrêté.

Noel c’est pas le plus beau temps de l’année pour tout le monde. C’est une pression de plus pour bien des gens qui en ont déjà beaucoup à supporter. 

Si tu reconnais quelqu’un près de toi dans qui vit un moment difficile, offre-lui ta présence, ton sourire, tes bras, ton écoute. Bien avant de faire ta liste de cadeau, pense à ta liste de bonnes actions.  Invite ton monde chez toi pour un souper sans flafla, pense à préparer un cadeau de plus pour le petit en visite dont les parents en arrachent, dit à ton gars d’appeler maman à minuit pour lui souhaiter joyeux noël parce qu’elle s’ennuit, serre ton chum de gars dans tes bras puis dis-lui qu’une job, y en aura d’autres puis qu’en attendant il reste un bon père pareil, dit lui, à elle, que ta porte sera toujours ouverte la journée où elle en aura assez de son homme.  

Joyeux des temps des fêtes à vous tous et toutes!

 

Un peu plus sur l’auteure

Marylène Langdeau

Chef de tribu de 3 enfants entre 5 et 14 ans et grande angoissée devant l’éternel, j’écris car je n’ai pas le temps de rajouter une heure de psychothérapie dans mon quotidien déjà bien rempli. Amoureuse d’un homme zen et résiliant depuis 10 ans , notre duo d’enfer même de front carrière et suivi au centre de réadaptation pour notre petite dernière. Passionnée de tout et de rien et en constante recherche d’équilibre j’essaie de voir la vie d’un œil positif.

Pour voir les autres articles de Marylène c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *