16 janvier 2019

La consommation dont vous êtes… le z’héros

Ce n’est plus un secret pour personne: la planète ne va pas bien! Jamais je n’aurai pensé un jour lire à propos d’un continent de plastique qui s’est créé grâce à cause de notre consommation déraisonnable de plastique. Certes, beaucoup se retrouve au recyclage, mais pas tout ce qu’on met dans notre bac bleu est vraiment recyclé… et pas tout le monde utilise ce bac point!

Le suremballage est un agent responsable, mais à moins d’avoir une épicerie en vrac près de chez nous, les options pour limiter nos achats de produits suremballés sont assez limitées. Oui, on peut changer nos habitudes de consommation, mais pourquoi ne pas en faire… plus? Pourquoi ne pas tenter de réduire le plus possible notre empreinte écologique?

Ok. Mais là, on commence où? Comment? Pas évident. On ne parle pas de changer du tout au tout nos habitudes et ce, en l’espace de quelques jours. Si vous en êtes capables, super. Mais sinon, chaque petit geste quotidiennement posé peut avoir, au final, des répercussions positives.

Florence-Léa Siry l’a compris. Ayant grandi avec une mère militante pro-environnement, elle semble avoir baigné dans le zéro déchet depuis sa naissance, mais avoue ne pas s’être sentie concernée avant plusieurs années. Et elle a compris, justement, que c’est avec plusieurs petits gestes que nous pouvons réduire notre empreinte écologique sans nécessairement changer radicalement nos habitudes de vie.

La consommation dont vous êtes le z’héros

Voilà un excellent point de départ. Dans ce “guide” se retrouvent de nombreuses idées et projets nous permettant de prendre notre envol dans le zéro déchet. Des petits gestes auxquels nous n’aurions peut-être pas pensé. Des idées de projets qui limiteront nos achats tout en favorisant la réutilisation ou le recyclage. Des recettes afin de fabriquer nos propres produits d’entretien ménagers sans l’utilisation de produits plus chimiques.

En fait, le livre est séparé en 8 chapitres bien identifiés par une thème général, donc il est rapide de retrouver une info que nous cherchons. Et pour terminer, une liste des DIY se retrouve à la toute fin, question de trouver facilement le projet que nous voulions faire avec notre vieux chandail de laine (eh oui! Comme suggéré, pourquoi ne pas le transformer en gants et chapeau plutôt que de l’envoyer faire un tour au dépotoir!)

J’ai testé

Il y avait certains trucs que j’avais déjà introduits il y a longtemps dans ma routine, notamment au niveau des produits d’entretien. J’ai toujours mes petites bouteilles de produits tout faits, mais en fabriquer est si rapide qu’il est presque ridicule de ne pas le faire! J’utilise depuis près de 2 ans des sacs à collation lavables que j’ai fabriqué moi-même et n’utilise donc plus de sacs de plastique à usage unique (parce que même si en théorie, on peut le faire… je connais peu de gens qui lavent leurs sacs Ziploc. Je le ferais, mais mes enfants avaient tendance à les jeter à l’école lorsque la collation était finie…. fail.)

J’ai donc décidé de tester un autre produit que j’essaie d’éviter le plus possible mais qui, parfois, est la seule solution que je puisse utiliser dans un contexte précis: la pellicule de plastique. J’avoue que j’ai acheté, il y 6 ans, un méga rouleau au Costco… mais je me désole toujours d’utiliser cette pellicule, surtout lorsque je sais que je la jetterai dans 2h. Mais si je fais une grosse salade, je veux la recouvrir avant de la mettre dans le frigidaire, donc cette pellicule m’était pratique. Même chose avec des restants de légumes coupés. Par exemple, si j’utilise un demi poivron, je mettais l’autre moitié soit dans un pyrex mais à défaut d’en avoir de propre ou du bon format, j’utilisais un bout de pellicule. J’ai donc décidé, suite à ma lecture du livre, d’essayer de fabriquer mes propres emballages en tissu ciré (p.50).  Ainsi, je pourrais créer des tissus des formats désirés tout en réduisant encore plus mon utilisation de la pellicule de plastique.

Verdict

Très facile à faire! D’abord, je me suis procurée des billes de cire d’abeilles biologiques sur Internet. Le sac m’a coûté moins de 20$ et j’obtiens 1 lb de cire. Il n’est pas nécessaire d’acheter des petites billes, mais comme le format est parfait, je n’ai pas à râper de cire ou quoi que ce soit.

Ensuite, j’ai fouillé et retrouvé d’anciens tissus 100% cotton. Ils étaient propres mais pliés depuis longtemps. Peu importe, ce fera la job! Après avoir emprunté un fer à repasser à ma chère mère, je me suis mis à l’oeuvre.

  • 2 feuilles de papier parchemin (qu’on réutilisera pour tous nos tissus): une sous le tissu et une dessus.
  • Le tissu, sur lequel on met des billes de cire. Je ne savais pas trop la quantité donc j’y ai été à l’oeil. J’ai remarqué que si je n’en mettais pas assez, il m’était très facile d’en rajouter. Si j’en mettais trop, l’excédent formait une petite croute de cire autour de mon tissu, croute que je pouvais facilement détacher et réutiliser pour le prochain tissu.
  • On passe le fer pour faire fonder et on étend partout. On peut passer le fer sur les deux cotés, bien que ce ne soit pas nécessaire. La cire fond en quelques secondes et s’étend très bien, imbibant complètement le tissus, le rendant ainsi imperméable.

Et voilà! On laisse sécher et refroidir (quelques minutes suffisent!) puis nous enlevons le papier parchemin afin de le réutiliser lors de la fabrication du prochain tissu. On enlève le surplus de cire si nécessaire et on lave soigneusement avec un linge doux et une autre tiède. Il faut éviter de laver à l’eau chaude puisque la cire fond facilement. Inutile de dire que de le jeter dans la laveuse doit être une des pires idées à avoir!

Le surplus peut facilement être enlevé et réutilisé pour un prochain tissu

En conclusion

Si vous voulez passer à l’action mais ne savez pas par où commencer, ce guide vous sera fort utile. Plusieurs idées sont également disponibles sur Internet; n’hésitez pas à fouiller!

Pour davantage d’informations:

Titre :  La consommation dont vous êtes le z’héros

Auteure : Florence-Léa Siry

Éditeur : Les Éditions de l’Homme

ISBN : 978-2-7619-5105-0

Nombre de pages :  166

Prix : 26,95 à 29,95$ (Dépend du point de vente!)

 

 

 

 

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (8 ans, 2010), Zoë (7 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (6 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *