2 février 2019

6h30. Comme dans 6 fuc*ing heures et demie.

Le sais-tu, toi, ce que ça implique, une famille nombreuse? Bien moi, malgré mes 13 ans d’expérience derrière la cravate (on devient quand une famille nombreuse anyway?) j’ai vraiment réalisé ce que ça voulait dire la semaine passée. Ben oui, je suis en retard un tit peu!

 

Ça fait que c’est ça. Vendredi dernier, j’ai dû faire une vraie grosse épicerie. Suite à notre voyage et à plein d’imprévus (par imprévus je parle de gastro et de rendez-vous qui n’étaient pas au compteur) j’ai dû tout restocker: des collations pour l’école en passant par la viande et les aliments de base (ketchup, moutarde, mayo!). Je ne parle pas des légumes, parce que je fais affaire avec des paniers qui me sont livrés aux 2 semaines.

 

Donc je résume, vendredi dernier je devais aller au Costco, au Wal-Mart et ensuite à la boucherie (j’ai un fancy qui n’aime pas la viande qui n’est pas abattue directement devant toi… ou presque!). Donc, pleine de bonne volonté, munie d’une liste d’épicerie digne de ce que la NASA doit envoyer dans l’espace pour 6 mois d’approvisionnement -pour 15 astronautes- et de 2 enfants qui semblent de bonne humeur, on part vers 9h30: direction Costco.

 

Fais le tour du dit Costco, ramasse tout ce que je voulais alors que les p’tites madames de dégustation ont encore les yeux collées et ne savent même pas où elles sont, le tout dans un rush pré apocalypse qu’on appelle gentiment “le temps des fêtes avec toute la gang de matantes qui sont en retard dans leurs cadeaux (ne vous en faites pas, je suis une matante alors il m’en manquait pas mal de cadeaux moi aussi). Ça se passe relativement bien, si on ne parle pas du fait que je suis stationnée 8km plus loin.

 

Ensuite, direction Wal-Mart ou j’ai dû faire du catch avec ma mini pour l’attacher dans son banc d’auto qui, je suis convaincue, était rempli de braises ardentes. Là, si on oublie le monde qui ne savent pas conduire (pas dehors là, dans le magasin, tsé l’endroit où tu te dois de suivre un code de circulation routière pour assurer la fluidité de 2 paniers dans une rangée où t’as à peine de la place pour marcher de côté) et ceux qui se prennent pour Hulk et décident qu’un panier, c’est pour les faibles, “moi j’ai des bras et je vais tout apporter dans mes mains” ça va quand même bien. Bon non je mens… J’ai oublié plein de trucs, j’ai dû revirer de bord 3-4 fois, j’ai presque sacré par terre un de ces fameux Hulk qui avait droppé sa commande au complet sur le sol, j’ai causé un carambolage dans une rangée remplie de personnes qui ne savent pas conduire, ma mini gueulait sa vie parce qu’elle avait faim et ma 3 ans s’est ramassée enterrée dans le panier sous ma commande, parce que chez WalMart y’a pas juste dans le prix de ton épicerie que tu fais une économie, ils ont économisé les places assises dans le panier aussi!. Donc c’est ça, après avoir sué 3 litres et avoir enfin fait vivre le boss de Wal-Mart pour les 3 prochains mois tellement ma commande a coûté cher, on se dirige vers le McDo parce que les petites pestes  amours de ma vie ont faim et moi je suis rendue en mode faut je mange avant de m’éffouarer par terre. On mange notre merde de clown de façon paisible (étonnamment) et on se re-dirige pour une autre partie de catch dans mon camion pour se rendre à la boucherie….

 

Ben oui, ça a l’air de ça, de la viande. Si tu n’assumes pas cette image, peut-être que tu ne devrais pas en manger.

J’arrive à la boucherie, les 2 terreurs dorment, je suis dans le milieu de nulle part, je suis écoeurée et à part une vache solitaire, personne à l’horizon, je fais ma mère de shnout et je laisse les 2 anges dormir dans le camion pendant que je stock environ 1/2 vache, une partie du poulailler et son ami le porc tout en laissant une hypothèque en paiement, avant de repartir chez nous ou le dieu de l’épicerie m’attendait. Minie dort dur donc j’ai réussi à tout sortir du ventre de la bête (mon camion, il est gros) et rentrer dans la maison avant qu’elle hurle que son banc vient encore de la pincer.

 

Serre l’épicerie qui semble se multiplier… plus j’en serre, plus y’en a me semble… Finalement serre le tout et je viens pour m’asseoir…. le reste de la trâlée débarque de l’école. Y’est rendu 15h30. Ça fait que c’est ça… Faire l’épicerie d’une famille nombreuse ça représente 6h30 dans une journée. 6 fucking heures et demie. Pis y’en a qui aime ça en plus!

 

 

 

Un peu plus sur l’auteure

Sophie Lahaie

Maman à la maison de 7 enfants (j’ai jamais dit que j’étais saine d’esprit!) et je suis aussi la propriétaire de Secallergies. Certains de mes enfants ont de graves problèmes de santé donc ma vie se résume entre l’hôpital, la maison, mes bracelets et mes enfants (j’ai un chum mais y s’occupe tout seul de lui même y’est fin hein?). Je passe beaucoup (trop?) de temps sur les zinternets et j’ai souvent un humour et des goûts douteux. J’ai bien averti les filles que mes textes ici allaient probablement détonner des autres mais ça ben l’air que ça prend du changement des fois! Dans la vraie vie j’ai l’air d’une fille, dans mon coeur je suis mordue d’adrénaline et de tout ce qui est non conventionnel. Donc au plaisir de déranger votre routine avec mes histoires qui sortent parfois de l’ordinaire!

Pour voir les autres articles de Sophie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *