18 février 2019

À boutte?

À boutte. Tu as déjà entendu ça? Et non, contrairement à l’image de couverture de cet article, je ne parle pas de la ville de Boutte, en Louisianne, comme dans “Ouin ben chu à Boutte pour mes vacances”…. Pis avoue que c’est drôle… À Boutte est à côté du Paradis… hummm….

Warning

Bon, là j’ai décidé d’écrire un peu sur le spur of the moment comme on dit. Après avoir vu passer un article sur un blogue X. Ben, après avoir vu environ 3 articles similaires provenant de 3 sources différentes…

Sans vraiment réfléchir à comment je vais organiser ce texte. Mais j’ai une idée dans la tête, une crotte sur le coeur pis un clavier devant moi alors go.

À boutte… des mères à boutte

C’est la nouvelle mode, j’imagine. Tout le monde tout nu! Non… Tout l’monde est à boutte! Il me semble que c’est tout ce que je vois circuler, ces temps-ci. Sur les médias sociaux, principalement, les mères semblent être à boutte… vraiment? Tout. le. temps.  C’est correct là, d’avoir un trop plein, d’en avoir plein l’casse un jour. D’être tannée… Mais il me semble que quand tu fais juste chialer que tu es à boutte, tu as peut-être juste besoin d’aide, non? Ou d’attention, allez savoir…

Crédit image: blog.agatha.boutique

N’en demeure pas moins que quand j’ai eu mes enfants, je ne m’attendais pas à ce que tout soit parfait comme dans les films. Pas que j’ai des attentes basses, mais je ne me la cré pas non plus. Des enfants, ça se chicane. Ça crie. Ça renverse des verres d’eau (ou de jus, de lait, alouette) sur la table pis ça ramasse à moitié. Des enfants, ça bloque les toilettes en utilisant trop de papier, ça laisse des retailles partout en bricolant, pis ça met l’bordel dans ses tiroirs. Des enfants, ça prend le maquillage de maman pour s’amuser, ça mange les pommes à moitié avant de les jeter puis ça prend 12 kleenex pour se moucher.

Mais c’est ça, avoir des enfants. Pas avoir voulu de bordel, de crises, de dégâts, ben je me serais achetée une plante verte. Heureusement pour les plantes, j’ai décidé d’avoir des enfants… les plantes meurent toujours chez nous, mais les enfants, eux, sont encore ben en santé et beeeeen vivants.

La famille parfaite

…n’existe pas. Je te dis pas que je suis jamais tannée des chicanes. Je mentirais si je disais que de me lever à 4h45 pour négocier avec mon 6 ans que NON c’est pas le temps de se lever, j’aime ça. Oui, des fois j’aimerais ça dire “chow bye, m’en va prendre un café pis j’reviens quand tout le monde est couché”. Pis des fois, j’le fais. Bon, je me sens mal la moitié du temps, mais j’devrais pas. On les aime nos enfants, on vit avec eux tous les jours, on deal avec tout ce qui leur arrive d’important -à nos yeux, ou aux leurs- et on est parfois tannés. Mais à boutte, je trouve ça raide. Des fois, ma job m’exaspère. Je travaille avec des adolescents et des fois, je rentre fatiguée, épuisée, écoeurée. Mais jamais à boutte. Parce que je le sais que c’est ça, travailler avec des adolescents. Ben c’est la même chose avec mes enfants. La journée où j’aurai envie de crier publiquement que je suis à boutte, je le serai peut-être. Mais je chercherai de l’aide, des ressources, du temps off pour reprendre le dessus; je ne ferai pas que chialer et me plaindre de mon sort.

Des choses dont je suis à boutte

  • la neige. Je ne sais même plus où je pelletterai la prochaine bordée de neige… no joke.
  • des appels de vendeurs / solliciteurs / sondeurs / astronomie (c’est un rituel, une dame appelait presque tous les dimanches matins pour me lire mon avenir… Si elle était si bonne, elle aurait sû que je lui raccrocherais la ligne au nez, pfff). Ne vous inquiétez pas… je demeure polie, en me disant qu’un être humain qui n’aime surement pas sa job est au bout de la ligne… Don’t call me, I’ll call you comme on dit.
  • des cochons qui pitchent leurs cochonneries sur mon terrain. Après chaque hiver, je ramasse l’équivalent d’une caisse de 12 près de ma haie, sans compter le nombre de butch de cigarette qui ornent le tout.
  • de recevoir des offres de cartes de crédit par la poste. Gaspillage de papier. Si j’en veux une, je vais m’en procurer une.
  • des mères qui s’auto-proclament mères à boutte

Mais jamais je ne vais être à boutte de mes enfants. Je ne portai pas ce message sur un chandail ni sur ma coupe de vin. Je ne dirai jamais avoir la pl**e à terre (quelle expression horrible!). Et je n’écrirai pas d’articles à ce sujet. #oops

 

p.s. Je le sais que certaines femmes se clament à boutte pour faire rire. Ça doit en faire rire plusieurs, peut-être que d’autres se déculpabilisent et se sentent moins seules. Je n’ai aucun problème avec cela. Mais quand c’est récurrent. Quand c’est tout ce qui se dit. Quand on m’interpèle avec un “Fille, c’est correct d’être à boutte“… ÇA, je trouve ça… moins drôle!

p.p.s. Si tu te sens à boutte, ne garde pas cela pour toi. Se sentir à boutte pour vrai, c’est sérieux. Vas chercher de l’aide.  Si tu es gêné.e de demander de l’aide à ton entourage, voici quelques ressources gratuites à garder pas trop loin:

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (9 ans, 2010), Zoë (7 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (6 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *