8 avril 2019

Au-delà du simple mal de tête

Bonjour, c’est encore moi.

J’ai beau être un peu débile dans vie, ça s’explique peut-être par mon cerveau en miette. Pourquoi en miette? Ben je fais partie de la petite minorité Québécoise (le fameux 1%) de gens aux prises avec des migraines chroniques.

C’est quoi ça?

C’est minimum 15 migraines par mois depuis au moins 3 mois. Je suis migraineuses depuis mes 8 ans environ. Chroniques depuis la 20aine. Moi ma chronicité, ce n’est pas 15 par mois: c’est 20 à 25 migraines sans traitement de fond.

C’est quoi un traitement de fond?

C’est un médicament qu’on doit prendre religieusement tous les jours avec le cocktail d’effets secondaires poches qui viennent avec.

Les médicaments qu’on donne aux migraineux sont variés. Ça va des antidépresseurs, qui eux jouent sur l’humeur, font engraisser, fatiguent, alouette en passant par les anti convulsivants. Ça, c’est ce qu’on donne aux gens épileptiques. Ça a plein d’effets qui vont de la perte d’appétit à l’agitation, aux drôles de feelings dans le cerveau (ça s’explique pas super bien) à l’endommagement des organes (foie, rein). Y’a aussi du botox -oui oui, du botox-, à raison de 30-40 injections dans le visage, la tête et le cou à tous les 3 mois. Maintenant, on a même droit à des antigènes monoclonaux, c’est-à-dire des injections mensuelles pour stopper certains récepteurs dans le cerveau.

Quand on dit aux gens qu’on a une migraine, les gens répondent en majorité – bien que sans malice-

  • As tu prit du tylénol?
  • Advil marche super ben avec ma mère!
  • Ben là, va voir un chiro! Ça te ramanche tout!
  • As-tu vu un acupuncteur?
  • Ton médecin en pense quoi?
  • Franchement encore? Tu trouves pas que t’exagères?
  • C’est juste une excuse pour rien faire encore…
  • Des médicaments à tous les jours pour ça? Voyons, t’as pas le cancer!
  • Alouette….

Ce que je réponds à ça? Que ben oui j’ai pris du tylénol, du advil aussi, j’ai même essayé la caféine, la codéine, la morphine, le dilaudid, des médicaments intraveineux donnés à l’hôpital. Je l’ai essayée ta tite guénille frette dans le front, de me coucher dans le noir, de vomir un bon coup, de manger, de pas manger, de boire, de pas boire, de l’huile essentielle de menthe poivré badigeonnée sur tous les points stratégiques de mon corps. J’ai vu un chiro, une massothérapeute, une orthothérapeute, une acupunctrice, de la méditation, même du Kamasutra calvaire! Oui, mon médecin est au courant. Non, je n’exagère pas. Non, je ne m’en sers pas comme excuse parce que tsé avec une trâlée à la maison et une compagnie, migraine ou pas, je n’ai pas le choix d’être un minimum productive…

Pour les médicaments tous les jours, j’en ai essayés plein et sais tu quoi? Malgré les effets secondaires, ça marchait. Pas parfait, mais j’avais un peu plus de jours de répits par mois. Le dernier médicament était prometteur mais après 2 mois à le prendre, j’ai eu un effet secondaire ben ben rare et très grave. J’ai fini 4 jours aux soins intensifs… faque sais-tu quoi? Je peux plus rien prendre… Mon doc en désespoir de cause m’a référée à la p’tite plante verte maintenant légale et dans mon cas, ça été miraculeux! Sauf la que je suis engrossée (lol) donc on oublie le processus jusqu’à ce que je ponde une affaire qui va probablement se sauver avec ma vessie, un bout d’utérus et pourquoi pas un ovaire en passant!

Chaque migraineux a son traitement. Ce qui marche pour pitou, marche rarement pour minou. Certains ont besoin d’une minie dose, d’autre de 5 médicaments en même temps. Faut trouver son traitement et ça, ça peut prendre ben ben..  BEN du temps! Moi, ça pris 13 ans à trouver. Et sais-tu c’est quoi le pire? Les vrais migraineux chroniques ont tendance à l’être à cause de leur génétique. Et la génétique étant ce qu’elle est, notre chère progéniture est à risque de se ramasser pogner comme nous. Sur ma gang, j’en ai 2 migraineux chroniques et 1 en stand-by mais qui s’en vient pas pire pentoute dans son pattern de “j’ai mal à tête maman”.

En plus de devoir prendre des médicaments tous les jours, on a des médicaments stand-by. Quand on est en crise, faut la stopper le plus vite possible. On a des triptans qui ne marchent pas pour tout le monde et qui ont des effets secondaires qui peuvent être vraiment désastreux (la dernière fois que j’ai pris ça, je ne tenais même plus debout, je devais marcher à 4 pattes chez moi en plus de vomir pendant un bon 4 heures après) qui se prennent par le nez en spray, en pilules ou en injection. On a des narcotiques, codéine, morphine, dilaudid, tramadol sauf que là, à cause des abus de prescriptions et du monde qui a décidé que de se geler aux fentanyl valait la peine, ben on paye pour et les docs ne veulent plus nous en prescrire. Moi, dans mon cas, un mélange tylénol, advil, gravol et morphine marchait… des fois. Sinon ben on peut toujours se pointer à l’urgence où on est classé urgent et vu 4 jours plus tard pendant que la trâlée de la madame à côté joue de la flûte en attendant son tour. Rendu là, ils nous pluggent sur un soluté et nous shoot tellement d’affaires que des fois on en oublie notre nom. Ça marche… des fois. Sinon, ben tu endures et tu espères survivre jusqu’au prochain répit.

La migraine, c’est comme un coup de fusil en pleine face. Comme si t’avais un gnome débile qui décide de te frapper l’intérieur du crâne à coups de marteau. Comme si quelqu’un essayait de crever ton oeil… de l’intérieur. C’est une sensibilité tellement intense à la lumière que tu dois te traîner des lunettes de soleil, des fois même dans la maison. C’est de manger en espérant pas vomir parce que t’as tellement mal que ton estomac veut juste tout gerber. C’est avoir la peau qui te fait mal parce que ton système est tellement tout croche qu’il sait plus faire la différence entre une caresse et une baffe. C’est écouter de la musique douce mais d’avoir l’impression d’assister à un concert de flûte à bec performé par 800 enfants de 2 ans dans tes culottes. C’est sentir le Chanel #5 de la madame au Walmart et d’avoir l’impression de te noyer dans de la merde fermenté. C’est l’fun, hein!

 

Faque la prochaine fois que quelqu’un te dit qu’il a une migraine, empathise et dis lui dont “ah non, vas te reposer un peu, prends tes médicaments, demain est un autre jour” au lieu de lui faire une face de marde en lui disant ben franchement, moi aussi j’ai mal à tête des fois pi j’écoeure pas le monde avec ça!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus sur l’auteure

Sophie Lahaie

Maman à la maison de 7 enfants (j’ai jamais dit que j’étais saine d’esprit!) et je suis aussi la propriétaire de Secallergies. Certains de mes enfants ont de graves problèmes de santé donc ma vie se résume entre l’hôpital, la maison, mes bracelets et mes enfants (j’ai un chum mais y s’occupe tout seul de lui même y’est fin hein?). Je passe beaucoup (trop?) de temps sur les zinternets et j’ai souvent un humour et des goûts douteux. J’ai bien averti les filles que mes textes ici allaient probablement détonner des autres mais ça ben l’air que ça prend du changement des fois! Dans la vraie vie j’ai l’air d’une fille, dans mon coeur je suis mordue d’adrénaline et de tout ce qui est non conventionnel. Donc au plaisir de déranger votre routine avec mes histoires qui sortent parfois de l’ordinaire!

Pour voir les autres articles de Sophie c’est ICI!

 

 

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *