18 août 2019

Comme une chanson des Foo Fighters

J’pensais jamais que la paternité me forcerait à répéter aussi souvent les mêmes choses. L’effet comique de Pète pis Répète s’estompe en vieillissant : tant qu’à moi, les deux auraient pu se noyer pis on en parlerait plus.

On en vient à se demander si nos consignes sont claires, si notre niveau de langage est adapté au leur. On baisse le volume de la télé, on s’assure que tous leurs regards soient tournés vers nous, on va jusqu’à agrémenter la consigne en incarnant un personnage loufoque.

Mais ça ne suffit pas.

Donc on suspecte un problème d’ouïe ou un TDA, on consulte tout ce qui se consulte, même le chat. On cherche un tutoriel sur YouTube. Y’a rien à faire, faut répéter.

Oui, oui, on peut se réjouir si l’un d’entre eux apprécie notre jeu d’acteur et réclame un rappel. On peut aussi souligner la théâtralité d’un autre qui, pour souligner son désaccord, se garroche corps et âme dans l’interprétation d’une frétillante tranche de bacon. Pis y’a l’autre : celui-qui-ne-bronche-pas. Niet. Nada. Le courriel n’a pas été acheminé au destinataire. Il n’y a plus de service au numéro que vous avez composé. Le pigeon voyageur a pris une sabbatique en plein vol pour chiller au chalet avec ses chums en mangeant du chili.

Câlisse ! J’veux juste qu’ils brossent leurs fuckin’ dents, sans avoir à le demander 36 fois. Ils connaissent les étapes, c’est du déjà-vu, de l’acquis. Si je voulais les déstabiliser, je les enverrais décaper, sabler et vernir l’escalier mais là, c’est l’@#?$ de routine ! “ILS” disent que les enfants en ont besoin, qu’ils fonctionnent mieux quand le déroulement de la journée est bien défini et prévisible. Ici, c’est la routine de la répétition. Eurêka ! C’est ça ! Ça doit les sécuriser !

J’aime les Foo Fighters. C’est efficace, accrocheur, accessible, honnête. J’ai beaucoup d’admiration pour Dave Grohl qui a égalé ou même surpassé la notoriété de Nirvana en créant une nouvelle entité, comme Dr. Frankenstein : il a pris certains éléments du premier pour les greffer au second et la magie a opéré. Selon moi, le seul bémol à ce coup de maître, c’est l’abus de répétitions. Si le 2e amendement permet le port d’arme à chaque citoyen américain pour assurer sa sécurité, y’a sûrement une petite ligne de la constitution qui limite à trois le nombre de fois qu’un compositeur peut utiliser un même refrain dans une chanson, non ? Y’a plein d’autres moyens d’étirer une toune, Dave, pas besoin de radoter! Let’s go, t’as du temps, de l’argent, un studio dans ton garage, prouve-moi que t’es capable de faire mieux. Dis-moi pas que si c’était juste de toi, y’en aurait même pas de refrain dans tes chansons. Dis-moi pas que tu pensais jamais que ton statut te forcerait à répéter aussi souvent les mêmes choses. Dis-moi pas que l’âge mental d’une foule est inférieur à la moyenne d’âge de ceux qui la composent et que pour te faire comprendre, tu dois garder ça simple. Dis-moi pas que le monde se conforte dans sa routine, que ça le sécurise.

Dis-moi pas que la répétition, ça finit par payer.

Pète pis Répète sont en bateau.

Pète tombe pas à l’eau.

Qui est-ce qu’il reste ?

Pète pis répète.

That’s it.

 

Un peu plus sur l’auteur

Jonathan Savoie

Élève modèle malgré sa chevelure de feu, ce dragueur sans compromis adore coiffer ses cheveux perpendiculairement à sa tête. Ami des conifères et des invertébrés, ce bout-en-train au repos est comme une machine à coudre avec piles lorsqu’il n’y a pas d’électricité. Tel le veuf dans une orgie, il sait se servir de ses mains. Telle une tache sur un  vêtement immaculé, on le remarque facilement. (Description retrouvée dans un album des finissants datant de 1997).

Père de famille ayant survécu à la naissance de 3 jeunes garçons dont 2 jumeaux, Jonathan demeure l’ami des conifères malgré une réduction au niveau capillaire. Encore bout-en-train, il utilise sa plume pour partager des réalités parentales, vues par le papa! (Description datant de 2019)

 

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *