2 octobre 2019

Pour une Halloween orange, noire et… verte!

Lorsque je n’étais qu’une toute petite fille (bon, jusqu’à l’adolescence, je l’avoue) l’Halloween était probablement l’une de mes fêtes préférées. Non mais tsé, je pouvais mettre ma grosse robe de princesse, du maquillage en masse, on me donnait même des bonbons pour le faire (même si parfois c’était en échange d’une chanson –pas cool!),  je pouvais en manger le soir-même, me coucher tard et ce, même si c’était un mardi.

En tant qu’adulte, l’Halloween me fait toujours autant tripper. Je suis la mère qui se lève plus tôt pour maquiller ses enfants pour l’école, qui décore dans la maison quelques semaines avant, qui fait des collations spéciales pour l’école et qui attend impatiemment la fin de la journée pour aller dévaler les rues avec sa progéniture. Malgré l’origine de cette fête, moi, je la trouve festive. On rigole en voyant d’autres costumes – surtout ceux portés par les chiens qui accompagnent les familles! – , on fait le saut lorsque certaines décorations nous prennent par surprise…

On fait le saut aussi quand on voit la quantité de bonbons récoltés en si peu de temps. Je vous avouerai qu’avec 3 enfants, je ne fais que 2 rues puis c’est terminé. Par ici, les gens sont généreux, il faut croire!

On fait le saut aussi quand on voit la quantité de plastique utilisés pour cette fête. Les petits sacs de plastiques cutes qui contiennent les bonbons -aussi emballés dans un plastique -.

À chaque année, je me disais “ça a dû leur prendre un temps fou, tout préparer ces petits sacs”. À chaque année, je me sens mal de les vider et de constater la quantité de plastique – non-recyclable pour la plupart- qui se ramassait sur ma table.

Cette année, les enfants et moi voulons avoir une Halloween orange, noire… et la plus verte possible! Mais comme on ne peut pas tout faire nous-mêmes, voici quelques trucs, si l’idée de réduire l’empreinte écologique de cette fête.  P.S. Ne vous inquiétez pas, on s’attaquera à Noël le temps venu!

 

La citrouille

Favorisez une citrouille produite localement. Moins de transport pour le même résultat!

Utilisez une chandelle à la cire d’abeille ou à la cire de soja. C’est moins polluant que les chandelles traditionnelles à base de pétrole. Bon. Vous allez me dire Ben voyons que ma chandelle va polluer. N’exagères pas. Peut-être pas juste 1 chandelle. Mais si vous êtes des centaines à le faire en même temps ET qu’il existe une alternative plus écolo, why not? Encore mieux: utilisez une chandelle LED!

Ne préparez pas votre citrouille trop tôt; elle risque de moisir et vous ne pourrez plus faire grand chose avec par la suite! La mode est de peinturer la citrouille plutôt que de la découper. Décorez votre maison ainsi jusqu’à la journée de l’Halloween. Si vous la découpez la journée-même, il vous sera possible de la conserver 2-3 jours afin d’en retirer la chaire, qui peut être utilisée pour la fabrication de délicieux muffins, pains, gâteaux ou encore soupes réconfortantes. Après tout, le lendemain de l’Halloween, c’est le 1e novembre… Moi, ça me déprime toujours car la température baisse de  12 000 degrés… donc vive les soupes!

Les décorations

Si vous les achetez, assurez-vous qu’elles soient réutilisables. C’est ben beau le faux tape de scène de crime, mais une fois déroulée, allez-vous le réutiliser? Si c’est appliqué à l’intérieur, probablement. Mais dehors, ce ruban risque d’être déchiré ou emporté par le vent.  Parfois, il vaut la peine d’investir quelques sous de plus pour éviter les décorations à usage unique. Au bout de la ligne, vous risquez même de faire quelques économies!

Si vous les fabriquez, utilisez ce qui se retrouve dans votre bac à récupération! Des rouleaux de papier de toilette peuvent très bien former des hiboux ou encore des robots! Utilisez des vieux circulaires et transformez-les en papiers mâchés. Si vous ne les gardez pas après la fête, ce n’est pas la fin de monde, puisque ces articles se seraient retrouvés au recyclage de toute façon. Assurez-vous juste de ne pas les altérer assez pour qu’ils ne puissent y retourner par la suite!

Les costumes

Oui, ils sont beaux. Mais ils coûtent cher. Fabriquer un costume maison peut sembler compliqué, mais si on s’y prend un peu d’avance, rien n’est impossible! Vous pourriez réutiliser de vieux vêtements plutôt que de dépenser pour un costume qui sera porté 1 fois (ou plus, si vous laissez vos enfants se déguiser à l’année longue) et qui perdra probablement plus de la moitié de sa valeur pour la revente dès le lendemain.

Les bonbons

Évitez le sur-emballage. Vous économiserez temps et argent, tout en limitant grandement l’impact écologique. Si vous désirez tout de même fabriquez des petits sacs, pourquoi ne pas utiliser des petits sacs de papier, qui pourront ensuite aller au recyclage? Personnellement, j’éliminerais tous les sacs pour cette fête, mais sachez que des alternatives moins dommageables existent.

Donnez moins. Aucun enfant ne manque de bonbons à l’Halloween. Au lieu de donner 500 sucettes, limitez-vous à 200. Vous aurez ainsi distribué beaucoup moins de bonbons qui génèrent, encore une fois, du plastique.

Finalement, favorisez les bonbons emballés dans du carton tels que les chocolats Smarties et les fameuses cigarettes Popeye.

Et pourquoi ne pas en profiter, dans la mesure du possible, pour passer l’Halloween en se déplaçant à pied plutôt qu’en voiture? Non seulement ceci limite le nombre de voitures dans les rues, mais… ceci vous permet de grignoter quelques bonbons de votre chérubin, une fois celui-ci couché, sans vous sentir coupable!

Un peu plus sur l’auteure

Marie Quirion

Bonjour! Alors…Marie Quirion, c’est qui? Eh bien voilà: je suis une enseignante d’anglais depuis 2008, mais qui enseigne également en entrepreneuriat, en citoyenneté numérique et média, et en ECR. À temps partiel, je peux également me qualifier d’infirmière, de psychologue, de cuisinière, de ménagère, de traductrice, de clown, de coiffeuse, de maquilleuse, de taxi driver, de coach… Je suis une femme occupée, ma foi! Mais le rôle qui me définit le plus, celui que je comble depuis début 2010, ne fait pas partie de la liste ci-dessus. Effectivement, j’ai “oublié” de mentionner que j’étais également la mère de trois bundles of joy: Félix (9 ans, 2010), Zoë (8 ans, 2011) et le p’tit dernier, mais non le moindre, Léo (6 ans, 2012), aussi appelé Nidas. Comme dans Léonidas, le roi Sparte. Vous savez, celui qui aimait se battre? Bien c’est lui. Mais on y reviendra, si vous le voulez bien! Heureusement, mon mari et moi formons une bonne équipe qui ne peut être abattue aussi facilement que les personnages dans 300… ! Alors voilà, je vous parlerai de sujets qui me tiennent à cœur, qui me passionnent, qui me choquent ou tout simplement qui me passent par la tête au moment où je suis assise pour écrire! Au plaisir de discuter avec vous!

Pour voir les autres articles de Marie c’est ICI!

Vous-aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *